“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Alcool, coup de poing et irresponsabilité pénale pour clore l’année du tribunal correctionnel

Mis à jour le 01/01/2020 à 10:01 Publié le 01/01/2020 à 10:01
(Illustration Cyril Dodergny)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Alcool, coup de poing et irresponsabilité pénale pour clore l’année du tribunal correctionnel

Il est venu de loin pour boire quatre verres d’alcool en Principauté Mécanicien à Riyad, la capitale du royaume d’Arabie Saoudite, le prévenu a été contrôlé le 10 août dernier vers 4 h 20, au rond-point du Canton.

Il est venu de loin pour boire quatre verres d’alcool en Principauté

Mécanicien à Riyad, la capitale du royaume d’Arabie Saoudite, le prévenu a été contrôlé le 10 août dernier vers 4 h 20, au rond-point du Canton. Après avoir constaté la conduite hasardeuse de ce Saoudien de 30 ans, les policiers en patrouille dans le secteur ont relevé une alcoolémie de 0,63 mg/l. Comme ses casiers monégasques et français sont vierges, le ministère public a demandé une amende de 1 000 euros. Le tribunal suivi ces réquisitions.

A l’amende pour avoir donné un coup de poing à un contremaître

Un Espagnol colérique devait comparaître à la dernière audience de l’année 2019. Le prévenu, absent, était soupçonné de violences commises le 11 décembre 2018. À quelques jours de la fin du chantier de rénovation de l’Hôtel de Paris, au cours d’une altercation verbale, cet employé quinquagénaire a porté un coup de poing au visage d’un contremaître. Dans ses réquisitions, le ministère public a réclamé une amende de 1 000 euros. Le tribunal a maintenu ce même montant dans la condamnation par défaut du ressortissant hispanique.

Une femme sans-abri déclarée irresponsable pénalement

Une sexagénaire à la double nationalité bulgare et française, avec un statut de SDF, devait comparaître pour une infraction à mesure de refoulement constatée le 9 août dernier, avenue de la Madone. Son absence n’était nullement volontaire car la prévenue a été admise dans un hôpital pour les personnes fragiles mentalement. Déjà, au cours de la précédente période estivale, le tribunal avait douté des facultés cognitives de cette femme de 64 ans, loin d’être en harmonie avec la réalité présentée. Elle avait comparu menottée à l’audience de flagrance pour n’avoir pas respecté la mesure de refoulement par sa présence sur la place de la Visitation. Après une demande d’expertise psychiatrique, les juges étaient informés par le praticien de l’irresponsabilité de la détenue et ils l’avaient relaxée. Les magistrats ont pris en compte une nouvelle fois la décision de déclarer l’irresponsabilité pénale de la parvenue pour cette nouvelle infraction.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.