“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Affaire Rybolovlev: garde à vue levée pour le directeur des services judiciaires, Philippe Narmino

Mis à jour le 23/09/2017 à 18:59 Publié le 23/09/2017 à 15:58
Philippe Narmino.

Philippe Narmino. Eric Dulière

Affaire Rybolovlev: garde à vue levée pour le directeur des services judiciaires, Philippe Narmino

Selon nos informations, la garde à vue du directeur des services judiciaires de Monaco, équivalent du ministre de la Justice en France, a été levée vendredi en soirée. Aucune autre garde à vue ne serait en cours.

Ce vendredi, le juge d’instruction Edouard Levrault, en charge de l’enquête sur les SMS échangés entre Tetiana Bersheda, l’avocate de Dmitri Rybolovlev, et plusieurs hauts responsables de la police et de la justice en Principauté, a ordonné la perquisition du domicile et du bureau de Philippe Narmino.

D’autres perquisitions peuvent avoir eu lieu sans que nous en ayons eu connaissance.

Le directeur des Services judiciaires, qui doit officiellement prendre sa retraite anticipée ce samedi, a été entendu quelques heures dans les locaux de la Sûreté publique, avant d’être libéré sans être déféré devant le juge d’instruction.

Pas d'inculpation pour l'heure

Selon nos informations, il ne serait pas, pour l’heure, placé sous contrôle judiciaire. Il n’est donc pas inculpé. Toutefois, il est possible qu’il ait l’obligation de s’expliquer au juge dans les prochains jours.

Ce serait donc certainement Edouard Levrault qui l’entendrait ou Morgan Raymond puisqu’il n’y a que deux juges d'instruction à Monaco.

Philippe Narmino, qui fait l’objet de soupçons de trafic d’influence, est donc ressorti libre. C’est ce qui semble surprenant aujourd’hui. Comment est-il possible qu’avec de tels soupçons une personne puisse ainsi repartir de la Sûreté publique sans aucune contrainte?

"Eviter toute concertation entre les mis en cause"

Cette procédure ne ressemble pas à ce que l’on a l’habitude de voir pour pareils soupçons. C’est d’ailleurs ce que pointe du doigt Maître Frank Michel, avocat d’Yves Bouvier. "J’espère que les précautions d’usage ont été prises pour éviter toute concertation entre les mis en cause". Yves Bouvier, ce marchand d'art suisse accusé par Dmitri Rybolovlev, dans l'affaire initiale, de lui avoir soutiré un milliard d'euros sur la revente de tableaux de maîtres.

Quant à Tetiana Bersheda, elle n’était pas en Principauté vendredi. Jeudi soir, le 21 septembre, alors qu’elle avait organisé un gala pour l’ouverture de la saison des Ballets de Monte-Carlo, elle était tout simplement absente... Rappelons que le procureur général "a décidé l’ouverture d’une information contre X" mardi 19 septembre.


La suite du direct