“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Affaire "mains propres": la justice examine ce jeudi les commissions du Grand Hôtel du Cap

Mis à jour le 01/12/2016 à 09:10 Publié le 01/12/2016 à 08:57
Gérard Spinelli, le maire de Beausoleil, avec ses avocats.

Gérard Spinelli, le maire de Beausoleil, avec ses avocats. Photo F.C.

Affaire "mains propres": la justice examine ce jeudi les commissions du Grand Hôtel du Cap

Le procès de l'affaire "mains propres" en est à son quatrième jour.

Le tribunal a d'abord scruté les relations dangereuses qui auraient pu unir les promoteurs de la tour Odéon, à Monaco, au maire de Beausoleil. Ce mercredi la sixième chambre correctionnelle a exploré le dédale des comptes offshore de la famille de l'ancien sénateur-maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat, René Vestri.

Ce jeudi, la présidente Christine Mée va aborder le troisième et dernier volet de cette affaire politico-financière. La toile de fond reste la presqu'île des milliardaire. Plus précisément son Grand Hôtel qui, à la fin des années 2000, a fait l'objet d'une luxueuse rénovation.

C'est une filiale du groupe Bouygues qui a réalisé ce chantier. Elle aurait emporté le marché grâce à l'intervention d'un apporteur d'affaires, Christophe Marty. Ce dernier a également été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Marseille.

La justice ne remet pas en cause les honoraires qu'il a perçus dans le cadre de cette affaire purement privée. Mais elle lui reproche de ne pas l'avoir déclarée et d'avoir donc échappé au fisc au travers d'un montage financier, là encore, bien complexe.

à partir de 1 €


La suite du direct