“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

A Monaco, une Russe écope de 3.000€ d'amende pour outrage à agent

Mis à jour le 25/11/2014 à 09:44 Publié le 25/11/2014 à 08:52
Palais de Justice de Monaco 3
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

A Monaco, une Russe écope de 3.000€ d'amende pour outrage à agent

Furieuse que son véhicule ait été embarquée pour la fourrière, une jeune russe comparaît devant le tribunal correctionnel de Monaco pour outrage à agent de la force publique. Reconnue coupable, elle devra s'acquitter de 3.000 euros d'amende.

Furieuse que son véhicule ait été embarquée pour la fourrière, une jeune russe comparaît devant le tribunal correctionnel de Monaco pour outrage à agent de la force publique. Reconnue coupable, elle devra s'acquitter de 3.000 euros d'amende.

Parce qu'elle avait mal garé son véhicule et qu'elle n'a pas supporté qu'un agent de la fourrière l'embarque, une jeune Russe a laissé fuser des insultes plutôt vulgaires. Propos qui l'ont conduite à comparaître devant le tribunal correctionnel pour outrage à un agent de la force publique. Avec une peine de 3 000 euros d'amende.

Le 10 juillet dernier sur le boulevard Princesse-Charlotte, la superbe berline de cette résidente en Principauté stationne sur un emplacement interdit. Quand la jeune femme s'aperçoit de l'enlèvement de son véhicule pour l'emporter à la fourrière de Fontvieille, elle essaie de parlementer avec le fonctionnaire… Qui ne cédera pas à sa demande car il a « reçu des ordres » et il a fait « son travail ». Alors elle s'énerve et lâche des propos offensants…

« Je voulais récupérer ma voiture tout de suite, répond la prévenue aux questions du président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, afin de me rendre à l'aéroport. Or, j'ai dû descendre jusqu'à Fontvieille… »

Pour la partie civile, Me Hervé Campana reconnaît que son « client a entendu une partie des mots. Toutefois, l'outrage est constitué. Au lieu d'avoir une attitude arrogante, Madame aurait pu s'excuser. Elle se sent au-dessus des lois ! Soyez sévère ! Son comportement est inacceptable. Nous réclamons l'euro symbolique. »

La prévenue n'aura pas meilleure presse auprès du procureur Cyrielle Colle. « Madame a 675 euros d'amendes impayées. C'est parce qu'elle a l'habitude de stationner où bon lui semble. Elle ment du début de la procédure jusqu'à maintenant : quinze jours assortis du sursis. »

Réquisitions disproportionnées pour Me Alexis Marquet ! « Cette femme de vingt-cinq ans n'avait pas l'intention de heurter, blesser, outrager… Elle a prononcé une phrase malheureuse en aparté. Était-il indispensable au chauffeur de la répéter au policier qui n'avait rien entendu ? Les conséquences ne doivent pas être dramatiques pour ma cliente… »

Le tribunal optera pour une amende substantielle et l'euro symbolique de dommages et intérêts.

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.