“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

A Monaco: un mois de prison ferme pour un coup de pied dans la tête

Mis à jour le 16/12/2014 à 07:52 Publié le 16/12/2014 à 07:32
Palais de Justice de Monaco 3
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

A Monaco: un mois de prison ferme pour un coup de pied dans la tête

Il est violent Tommy quand il a bu et il frappe sans discernement. Au point de donner un coup de pied dans la tête de sa jeune victime, le 25 juillet dernier à Cap-d'Ail.

Il est violent Tommy quand il a bu et il frappe sans discernement. Au point de donner un coup de pied dans la tête de sa jeune victime, le 25 juillet dernier à Cap-d'Ail.

Mais comme le prévenu est de nationalité monégasque, le tribunal correctionnel de la Principauté est compétent pour juger l'affaire.

Ce mécano de vingt-quatre ans a été condamné à une peine sévère d'un mois de prison ferme.

Des esprits échauffés par la boisson ! Après bras d'honneur et noms d'oiseaux, la bagarre éclate inévitablement ce soir d'été entre jeunes devant un bar de cette commune limitrophe.

La victime tombe au sol. Sans raison, un coup de pied part. Elle s'évanouit, le visage en sang. L'agresseur, au gabarit de rugbyman, s'enfuit aussitôt en courant en direction du stade… Traumatismes facial, crânien, nasal et hématomes sont constatés à l'hôpital.

« N'est-ce pas un peu lâche de frapper d'une telle façon une personne à terre ? », demande le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle.

« Dans la confusion et comme j'avais bu, répond le prévenu, j'ai mal jugé la situation. Je voulais défendre un copain… J'ai compris bien après… Plus tard, je suis allé voir ce jeune pour l'indemniser en lui proposant une somme de 5 000 euros et m'excuser. J'ai des problèmes avec l'alcool… »

Le président lui fait remarquer : « La boisson n'explique pas tout ! Vos casiers judiciaires, français et monégasque, comportent plusieurs condamnations pour violences. Ces avertissements ne servent à rien. Vous vous comportez toujours comme un voyou »

Leitmotiv : « Si je bois, je ne me contrôle plus… »

Le procureur Jean-Jacques Ignacio ne trouvera rien de positif dans l'attitude du prévenu. « Une affaire regrettable… Il vient à la rescousse d'un ami dans une situation où il ne comprend pas grand-chose et il distribue des coups. Vous condamnerez cette réaction irréfléchie par une peine assortie du sursis. »

Me Christophe Sosso, pour la défense, insistera sur une situation confuse à cause de l'alcool. « Mon client est malade. Il aura enfin pris conscience de son addiction avec une consommation d'une bouteille de whisky par jour !.. Ne mettez pas en doute son état d'esprit animé par le remords. Utilisez la sanction pour l'aider à se soigner… » Pour l'instant, direction la prison…

J.-M. F.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.