“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

A Monaco, un Cap-d'Aillois écope de deux peines de prison à la même audience

Mis à jour le 03/02/2015 à 08:40 Publié le 03/02/2015 à 08:37
Palais de Justice de Monaco4
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

A Monaco, un Cap-d'Aillois écope de deux peines de prison à la même audience

Un Cap-d'Aillois absent à la barre a écopé par défaut de deux peines de prison avec sursis pour vol de matériel informatique au Stars'N' Bars et pour une violente agression sur son ex-patron dans l'enceinte de Carrefour à Monaco

Un Cap-d'Aillois absent à la barre a écopé par défaut de deux peines de prison avec sursis pour vol de matériel informatique au Stars'N' Bars et pour une violente agression sur son ex-patron dans l'enceinte de Carrefour à Monaco

Arnaud s'est fait remarquer en Principauté ! Dans un premier temps, ce Français de 35 ans, résidant à Cap-d'Ail, a volé l'ordinateur du DJ du Stars'N'Bars. Puis il a agressé violemment son ex-patron dans l'enceinte du supermarché Carrefour.

Absent à la barre, le tribunal correctionnel l'a condamné par défaut à cinq jours d'emprisonnement avec sursis, puis à huit jours de prison ferme pour les deux affaires.

La première infraction remonte au 22 octobre dernier. À l'issue de l'animation de soirée, le DJ s'en va en oubliant son ordinateur où il a stocké en partie ses titres mixés, sons et mélodies. Mais la mémoire lui revient et, au retour dans l'établissement, le matériel a disparu.

Dans la déposition du disc-jockey, lue par le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, il annonce qu'on lui a ramené son précieux outil «à la Rascasse. Arnaud m'a assuré que ce n'était pas lui. Comme je n'ai subi aucun préjudice, je ne me porterai pas partie civile».

Le président a rappelé que le prévenu avait été entendu à plusieurs reprises et qu'enfin il avait reconnu être l'auteur du vol.

On en saura un peu plus avec le procureur Jean-Jacques Ignacio.

«L'ordinateur a parcouru des centaines de kilomètres, d'après sa compagne. Elle l'a aussi incité à restituer l'appareil à son légitime propriétaire s'il ne voulait pas avoir un amoncellement d'ennuis. Ce n'est pas un comportement respectable. La peine non inférieure à trois mois pourra être assortie du sursis.»

Le tribunal optera pour cinq jours.

Un mois auparavant, le 22 septembre, dans une autre affaire, ce même homme déclenchait une altercation violente dans l'enceinte du magasin Carrefour. Jusqu'à provoquer des blessures à une personne qui poussait tranquillement son chariot entre les rayons.

Le témoignage de la victime est rappelé par la présidente Stéphanie Vikström. «Je l'ai reconnu. C'est un ancien employé qui m'a causé beaucoup de problèmes. Quand j'ai mis fin à son contrat de travail, il m'avait menacé de se venger…» Même de l'agresser… Car Arnaud a saisi son ex-patron par le cou avec l'obligation de le regarder en face pour lui montrer sa haine.

Le procureur a demandé une peine d'amende pour le prévenu connu en France pour violences et vols. Mais le tribunal a préféré une sanction plus forte : huit jours de prison ferme.

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.