“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

A Monaco, il vole un vélo cadenassé et il croit s'envoler avec: dix jours avec sursis

Mis à jour le 13/03/2015 à 08:24 Publié le 13/03/2015 à 08:21
Palais de justice de Monaco
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

A Monaco, il vole un vélo cadenassé et il croit s'envoler avec: dix jours avec sursis

On va finir par se demander, à Monaco, quelle est la personne qui n'a pas vu son vélo s'envoler ? Et même à penser si dans la majorité de ces actes d'opportunité l'antivol n'attire pas... le voleur !

On va finir par se demander, à Monaco, quelle est la personne qui n'a pas vu son vélo s'envoler? Et même à penser si dans la majorité de ces actes d'opportunité l'antivol n'attire pas... le voleur!

Pour cette énième affaire de cycles dérobés, Dany a comparu devant le tribunal correctionnel. Un prévenu âgé de trente ans et pas très futé, certes ! Trainer une bicyclette MBK, sans avoir ôté l'antivol, vers 6 heures sur le boulevard Albert-Ier, à deux pas de la Sûreté publique : il y a de quoi attirer tous les soupçons...

Ça n'a pas manqué ! Un policier, intrigué par cette façon étrange de se servir de sa monture, interpelle le cycliste. Cet électricien mentonnais répond sans réfléchir qu'il est venu avec depuis la cité des citrons.

L'agent lui demande aussitôt de composer le code pour libérer le dispositif de sécurité. Mais le jeune homme est dans l'impossibilité de se souvenir... Contrôle d'identité et procès-verbal sont alors consignés pour servir à d'éventuelles poursuites. Jusqu'au jour où le véritable propriétaire, de retour de voyage, dépose plainte...

Le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle contraint le prévenu de s'expliquer.

«Ce soir-là, raconte-t-il, j'avais l'intention de rentrer à Menton avec le train. Mais vu l'heure tardive, il n'y avait plus de TER. Alors, il m'est venu l'intention de voler une bicyclette. Je dois vous avouer que j'avais bu... C'est l'alcool qui m'a fait déraisonner...»

Le président relève plusieurs condamnations sur le casier judiciaire.

«Vous avez des problèmes avec l'alcool? Car l'état d'ivresse est plusieurs fois mentionné...» Le prévenu hausse les épaules en guise de réponse. D'où le comportement inquiétant décrit par le procureur Alexia Brianti dans ses réquisitions.

«Avec quelle facilité il a volé ce si beau volé. Certes, il a été rendu. Mais si cet homme n'avait pas fait l'objet d'une interpellation, le propriétaire n'aurait jamais retrouvé son bien. La boisson? Je n'y crois pas du tout. Même si le préjudice est particulièrement faible, une peine de quinze jours de prison assortie du sursis lui évitera de recommencer.»

Le tribunal réduira le quantum à dix jours, toujours avec sursis.

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.