Rubriques




Se connecter à

A Monaco, il percute un piéton alcoolisé avec son scooter et s’enfuit : un étudiant condamné

Le prévenu a récemment été condamné à deux amendes : 600€ pour blessures involontaires et 400€ pour délit de fuite. Il devra verser 500€ de provision à la victime.

JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 14/03/2022 à 05:06, mis à jour le 14/03/2022 à 13:07
"S’il y a eu un choc, la seule chose à faire c’est de s’arrêter", a rappelé le substitut au fuyard. Photo Jean-François Ottonello

Un étudiant italien a comparu devant le tribunal correctionnel pour s’être enfui après avoir percuté et blessé un piéton avec son scooter. Le prévenu, âgé de 22 ans, a été condamné à deux amendes : 600 euros pour blessures involontaires et 400 euros pour délit de fuite. Il devra verser la somme de 500 euros de provision à la victime, avec un partage des responsabilités 70/30.

Le 4 juillet dernier, vers 4h30, la Sûreté publique recevait un appel pour l’informer d’un accident sur le boulevard Albert-Ier, à hauteur du supermarché Casino. Un piéton alcoolisé venait de traverser la chaussée hors du passage protégé. Heurté par un deux-roues au niveau du dos, il avait chuté sur la chaussée.

Blessé mais conscient, il voyait le pilote du scooter s’enfuir en direction de l’avenue d’Ostende. Les services de secours transportaient la victime au CHPG où les médecins diagnostiquaient un traumatisme facial et prescrivaient cinq jours d’ITT.

Entretemps, les policiers visionnaient les images de la vidéosurveillance urbaine et repéraient le fuyard attablé à "La Rascasse". À l’audience, le président Jérôme Fougeras Lavergnolle s’inquiète du comportement du prévenu.

 

"Vous avez omis de vous arrêter et on vous voit sur les images revenir sur les lieux de l’accident quelques minutes plus tard. C’est grave. Étiez-vous en proie à des remords?"

"J’ai juste eu l’impression d’effleurer quelque chose"

L’étudiant réfute toute fuite devant ses responsabilités. "Je rentrais chez mes parents, à Beausoleil, après un extra au Monte-Carlo Beach pour avoir un peu d’argent. Je n’ai vu personne traverser… J’ai juste eu l’impression d’effleurer quelque chose. Alors, je suis revenu pour m’assurer de n’avoir causé aucun ennui. Dans l’établissement de nuit, je n’ai pas bu d’alcool."

Le substitut Emmanuelle Carniello émet justement des doutes. "Vous n’aviez rien consommé? Un témoin parle d’au moins une bière. Vous étiez fatigué mais pas bourré. Certes, on ne le saura jamais. Mais vous avez fait n’importe quoi et il y a également trois rappels à la loi. Cela interroge sur vos rapports à la boisson et aux stupéfiants. S’il y a eu un choc, la seule chose à faire pour tout un chacun c’est de s’arrêter", a insisté la parquetière avant de requérir un minimum de six mois avec sursis.

Pour prendre la défense de son client, Me Christophe Sosso évoque le sentiment d’esquiver un piéton et un passage au plus près. "Le plaignant s’est dit surpris par un deux-roues. Il s’est estimé effleuré, puis il lui a semblé chuter. Ce n’est pas très clair. Nous ne sommes pas dans une situation où on est carrément rentré dedans. Oui aux blessures involontaires! Le délit de fuite? Ce n’est pas certain. L’alcool? Impossible avec son intolérance au gluten! Six mois, c’est sévère. Soyez indulgent et partagez les responsabilités quand le demandeur a bu et traversé hors des clous."

 

Les juges ont écouté en partie les sollicitations de l’avocat.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.