“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

800 € d'amende pour avoir conduit ivre une Mercedes qui a terminé en travers de la route

Mis à jour le 01/10/2016 à 05:07 Publié le 01/10/2016 à 20:07
Photo d'illustration d'une Mercedes.

Photo d'illustration d'une Mercedes. DR

800 € d'amende pour avoir conduit ivre une Mercedes qui a terminé en travers de la route

Une très jolie blonde vêtue de noir, élancée, presque diaphane et à la géométrie délicate, se présente à la barre du tribunal correctionnel.

Cette femme, la quarantaine, sans profession, est venue de Moscou où elle réside pour être à l'audience de ce jour. Car le 11 juillet dernier, de passage en Principauté pour ses vacances, elle a trop consommé d'alcool, avec un taux relevé de 0,74 mg/l, avant de prendre le volant. A l'issue du délibéré, la prévenue a été condamnée à 800 € d'amende et 45 € de contravention.

Vers 3 h 10, les policiers sont informés d'un accident au niveau du rond-point du « Monte-Carlo Bay ». Sur les lieux, les agents constatent une Mercedes en travers de la route. Comme ils remarquent l'état d'ivresse de la conductrice. Certainement pour une question de compréhension linguistique, elle refuse de signer le procès-verbal. Mais elle ne conteste par le taux, trois fois supérieur à la limite contraventionnelle.

"Je ne comprends pas ce qui s'est passé..."

Aux questions ciblées du président Florestan Bellinzona, la charmante slave répond par des banalités. « J'étais dans un véhicule de location, parce que je fais toujours attention à ne pas prendre le volant après une sortie au restaurant. D'ailleurs, je pensais qu'une personne aurait la gentillesse de me reconduire... Mais aucun de mes amis s'est proposé. Je ne comprends pas ce qui s'est passé... »

Le magistrat, incrédule, ne tarde pas à lui opposer un détachement narquois. « C'est un peu paradoxal votre histoire. Vous prenez votre véhicule en espérant que quelqu'un vous ramène... »

Il en sera de même pour le premier substitut Olivier Zamphiroff : « Madame va en l'encontre de ce qu'elle prétend. Pour cette conduite dangereuse, vous prononcerez une peine d'un mois avec sursis. »

La défense fera vibrer la corde sensible... « Ma cliente a commis une erreur, reconnaît Me Raphaëlle Svara. Elle est très choquée. N'oubliez pas qu'elle vit avec ses deux enfants en Russie. La peine est sévère. Optez plutôt pour une amende. »

L'avocate aura réussi, semble-t-il, à émouvoir le tribunal.

à partir de 1 €


La suite du direct