“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco s'exporte à Nice

Mis à jour le 04/02/2016 à 05:03 Publié le 04/02/2016 à 05:03
Les trois jeunes pensionnaires du Pôle Espoir de Nice, Vincent Pacucci, Marvin Gadeau et Benjamin Scariot, ont été formés au Judo-Club de Monaco.

Les trois jeunes pensionnaires du Pôle Espoir de Nice, Vincent Pacucci, Marvin Gadeau et Benjamin Scariot, ont été formés au Judo-Club de Monaco. DR

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Monaco s'exporte à Nice

Chaque année, quelques sociétaires du Judo Club de Monaco souhaitent intégrer les structures du haut niveau français.

Chaque année, quelques sociétaires du Judo Club de Monaco souhaitent intégrer les structures du haut niveau français. Les frères Gérace, médaillés aux Jeux des Petits États et aux championnats de France, ont été les premiers à donner l'exemple dans les années 90, en rejoignant la section sport-étude du lycée du Parc Impérial à Nice. Ils furent suivis par une dizaine d'autres judokas, dont la plupart ont été médaillés aux JPEE, Jérôme Veison, Jérôme Torzuoli, Guillaume Ereseo, Jean Christophe Bracco, Yohan Suau, Jérôme Mas, Sara et Sophia Allag, Matthieu Bertrand et Yann Siccardi.

La section est par la suite devenue le pôle Espoir de Nice et, cette année, trois jeunes formés au club sont internes dans ce pôle d'excellence, ayant été détectés parmi les meilleurs athlètes de la Côte d'Azur. Benjamin Scariot, tout juste 17 ans, possède un bagage technique impressionnant et pourrait décrocher bientôt un podium national s'il passe un cap psychologique. Vincent Pacucci, 16 ans, a prouvé, en intégrant le pôle la saison dernière, qu'il était déterminé à poursuivre vers le haut niveau. Enfin, Marvin Gadeau, le plus jeune du groupe du haut de ses 15 ans et sûrement le plus solide physiquement, doit démontrer que son mental et son envie de travailler sont à la hauteur de ses capacités.

Sur les pas des aînés

Sans concession, les entraîneurs, Marcel Pietri et François Bick, font une analyse critique mais constructive de leurs protégés : « Ils ont compris que le haut niveau passait par ce déracinement sur Nice dès la classe de seconde, sachant qu'ils restent licenciés à Monaco. Tous les vendredis et pendant les vacances scolaires, ils s'entraînent au Louis II et nous les suivons aussi aux entraînements de la section à Nice ».

Ces jeunes sportifs savent qu'après 18 ans le très haut niveau n'est possible qu'à Paris, à l'INSEP, comme l'ont fait avant eux les Monégasques qui ont ou vont représenter la Principauté aux Jeux Olympiques, Thierry Vatrican, Cédric Bessi et Yann Siccardi mais aussi le champion du Monde, Loïc Pietri. Les présidents du club et de la fédération, Jean-Pierre Siccardi et Eric Bessi, insistent sur le fait que ces jeunes champions sont issus de l'école du judo monégasque, prouvant ainsi la vitalité et la qualité de l'enseignement qui y est dispensé.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.