“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le Challenge Prince Albert II annulé

Mis à jour le 07/03/2020 à 11:44 Publié le 07/03/2020 à 11:43
Au dojo du Louis-II de Monaco.

Au dojo du Louis-II de Monaco. archives J.-F. O.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le Challenge Prince Albert II annulé

Face à l’épidémie de coronavirus et par principe de précaution, les membres du bureau de la Fédération monégasque de judo et ceux du Judo club de Monaco présidés par Eric Bessi et Jean-Pierre Sicardi, ont pris la décision d’annuler le Challenge Prince Albert II de Monaco qui devait se dérouler le samedi 14 mars dans la salle Gaston-Médecin au stade Louis II.

Face à l’épidémie de coronavirus et par principe de précaution, les membres du bureau de la Fédération monégasque de judo et ceux du Judo club de Monaco présidés par Eric Bessi et Jean-Pierre Sicardi, ont pris la décision d’annuler le Challenge Prince Albert II de Monaco qui devait se dérouler le samedi 14 mars dans la salle Gaston-Médecin au stade Louis II.

Depuis sa création, cette manifestation attire tous les ans environ 600 enfants âgés de 8 à 12 ans accompagnés de leur famille. Outre les clubs des Alpes-Maritimes, des jeunes judokas du Var, de Corse, de Haute-Savoie ou d’Italie devaient y participer. Face au virus, la Fédération monégasque de judo n’a pas souhaité prendre de risques. Si un éventuel report est envisagé (selon la disponibilité de la salle), la prochaine compétition se déroulera en mars 2021.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.