“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pour faire aimer l'histoire aux enfants, cette artiste azuréenne prépare un livre original

Mis à jour le 10/01/2019 à 16:33 Publié le 10/01/2019 à 16:30
Sylvie T présente les premières planches de "son" histoire de France, pour avoir un retour.

Sylvie T présente les premières planches de "son" histoire de France, pour avoir un retour. Photo Sébastien Botella

Pour faire aimer l'histoire aux enfants, cette artiste azuréenne prépare un livre original

Comment susciter l'envie d'apprendre? De se plonger dans l'Histoire de France, sans s'y noyer? Sylvie T, illustratrice a pensé à une mise en scène originale. Autour des grands personnages elle raconte "son histoire de France" en dessins. Et elle associe les enfants à la préparation de cet ouvrage qui sera disponible début mars.

Perdue dans son cours d'histoire, Garance, 10 ans, peine à apprendre. A faire le lien entre les dates, les périodes. "J'ai remarqué qu'elle n'arrivait pas à se repérer dans le temps, rembobine Sylvie, sa mère. Elle plaçait Clovis chez les Égyptiens. Bref, elle était complètement noyée."

Alors, il y a deux mois, Sylvie cherche une bouée à laquelle sa fille, en CM2, pourrait s'accrocher. Comment rendre ludique son apprentissage? Aiguiser son "appétit"?

"Garance a une intelligence très visuelle. Or à l'école, ce canal est très peu sollicité. Les enseignements se focalisent sur le langage: ça convient bien aux élèves scolaires, mais ils ne le sont pas tous."

Pour sa fille mais aussi tous ces enfants qui, comme elle, perdent le fil de l'Histoire, elle a donc imaginé une réponse. En dessins.

Des dessins façon carte mentale

"J'ai d'abord cherché à déterminer ce qui lui posait problème." Elle perçoit de la confusion, un manque de compréhension, un besoin de clarté pour mieux appréhender la chronologie des événements.

"Elle n'arrivait pas à apprendre un texte qu'elle peinait à situer dans un contexte."

Sylvie mobilise alors son talent d'illustratrice pour éclairer d'un jour différent le cours sur Louis XIV que Garance doit apprendre. Par ses dessins aux traits délicats, Sylvie T donne à voir le passé. Elle croque d'abord le roi Soleil bébé tenant fermement... un biberon!

"Je précise que c'est un anachronisme, mais ça me permet ainsi d'inviter les enfants à exercer leur esprit critique", s'amuse-t-elle. Elle détaille son costume, sa perruque, ses talons hauts, sans oublier les attributs du pouvoir. Plante le décor: Versailles et ses somptueux jardins. Et raconte les grandes passions de Louis XIV: la danse et le théâtre.

Louis XIV, du berceau... au trône, en dessins.
Louis XIV, du berceau... au trône, en dessins. Repro Sébastien Botella

De la préhistoire à la Révolution Française

Avec cette "mise en dessins", Sylvie T, se pique au jeu. Elle décide de parcourir les siècles, de la Préhistoire à la Révolution Française. "Je me suis dit que j'allais raconter "mon" histoire de France, de manière ludique aux enfants. Je prends les événements et je les raccorde à un personnage. J'ai cherché des images fortes avec un vrai potentiel d'évocation et pensé ces planches comme des cartes mentales." 

Cette présentation en arborescence permet de visualiser les liens entre les idées, d'avoir une approche globale. Elle est utilisée comme outil pédagogique pour "apprendre à apprendre aux enfants".

"La difficulté, c'est évidemment le choix. On ne peut pas mettre trop d'éléments sur une planche." Alors, elle veille à ce subtil équilibre. 

Au fil de ces belles pages, cette passionnée d'histoire et d'architecture, laisse transparaître son goût pour les édifices. Des huttes du village lacustre de Clairvaux à l'Abbaye de Royaumont, ou au somptueux décor d'Aigues Mortes.

Illustration Syvie T

Un projet collaboratif

Elle ne prétend pas balayer d'un trait de stylo, toutes les difficultés d'apprentissage, mais espère donner envie aux enfants d'aller plus loin. "C'est comme un apéritif, pour les mettre en appétit. J'aimerais que ce livre leur ouvre des portes et qu'ils aient envie d'approfondir. Je propose une réponse, avec mon prisme d'artiste."

Elle a déjà bénéficié des premiers retours de Garance, sa fille. "Pour apprendre et réviser, c'est bien parce qu'on a l'essentiel", commente la fillette, en classe de CM2.

Aujourd'hui elle sollicite l'avis de Camille, 12 ans et Matthieu, 14 ans. Les collégiens découvrent les dix premières planches. "J'aime les dessins, ça simplifie", pose Camille.

"Est-ce que tu préfères avec ou sans couleur", interroge Sylvie T. "Ce serait peut-être bien de colorer juste un élément emblématique de la page, comme la pièce de monnaie pour Louis le capétien, ou la fleur de lys", suggère-t-il.

Sylvie T prend note.

Sylvie T présentera ses épreuves à un comité de lecteurs junior, pour recueillir leurs suggestions.
Sylvie T présentera ses épreuves à un comité de lecteurs junior, pour recueillir leurs suggestions. Photo S.C

Disponible en librairie début mars

L'artiste veut aller plus loin dans cette démarche collaborative.

Fin janvier, elle aura terminé les quelque 40 planches qui constitueront l'ouvrage, et elle les soumettra à une dizaine de jeunes lecteurs, abonnés de Kids-Matin, le média pour les 7-13 ans du groupe Nice-Matin.

"Ils se partageront les différentes périodes et je recueillerai leurs avis et suggestions. J'ajusterai en fonction de leurs retours, car ce livre est pour eux. Je veux qu'il colle à leur attentes."

Le livre sera disponible en librairie début mars.

En même temps que "Mon histoire de France racontée aux enfants", Sylvie T éditera un livre de coloriage, une boîte avec des planches. "A la manière d'un cabinet de curiosité avec des focus sur des choses importantes qui ont fait l'histoire, comme Tautavel par exemple." 

Et une frise chronologique d'1,50 m de long, pour ne pas perdre le fil de l'Histoire.


La suite du direct