“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les élèves de Première et de Terminale de retour en cours ce lundi à Monaco

Mis à jour le 11/05/2020 à 18:14 Publié le 11/05/2020 à 18:11
Reprise des cours avec le respect des règles sanitaires à Monaco.

Reprise des cours avec le respect des règles sanitaires à Monaco. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les élèves de Première et de Terminale de retour en cours ce lundi à Monaco

Affluence notable, ce lundi, dans les établissements de la Principauté où près de 90 % des élèves de Première et Terminale ont repris les cours pour achever l’année scolaire

Dans cette année 2020 si particulière, c’était, lundi, l’heure de la rentrée en Principauté. Bis repetita de l’année scolaire, elle s’est déroulée sous un ciel capricieux qui n’était pas sans rappeler les orages d’été qui douchent parfois les premiers jours de septembre.

Fermés depuis le 13 mars, les lycées de la Principauté ont rouvert le bal, avant les collégiens de 6e et 3e, puis les primaires de CP et CM2 dans les semaines qui viennent.

Les autorités monégasques ont fait le choix, pour cette fin d’année, de ne convoquer physiquement en cours que les élèves des classes à enjeux. Pour les années lycées en l’occurrence, celles de Première et Terminale.

« Reprendre contact avec l’école »

Et la reprise a été très studieuse. Hier matin, une dizaine d’absents, seulement, étaient recensés sur les 125 élèves attendus au lycée Albert-Ier. « Ceux manquant à l’appel sont essentiellement des élèves loin de la Principauté ou dont les familles comptent des personnes vulnérables et ne veulent pas prendre de risque », souligne le proviseur, Pierre Cellario. Pour lui, l’important de cette reprise est, « après deux mois sans venir au lycée, de reprendre contact avec l’école. Rien ne remplace l’échange direct avec un professeur ».
Dans l’intervalle, certes, les échanges numériques ont permis le suivi pédagogique. Mais la fin d’année sera bel et bien physique. « Nous n’allons pas les assommer d’évaluations mais l’important est de leur donner encore des acquis en prévision de leur passage dans la classe supérieure ou de leur futur parcours scolaire. »

La cantine comme salle de cours

Sur le Rocher, le lycée public a donc revu son organisation. Les lundis et mardis, ce sont les élèves de Première qui viendront en cours. Les jeudis et vendredis, ceux de Terminale. Chaque classe est répartie en deux groupes qui viennent deux matinées ou deux après-midi, pour quatre heures de cours. Le professeur dispense son cours deux fois dans la semaine à chaque groupe : « Les élèves absents retrouvent les cours sur Pronote, que le professeur enrichit avec des explications. »

Logiquement, avec moins d’heures présentielles, les emplois du temps ont été adaptés. Pour les Premières, le français et les options sont priorisés. Pour les Terminales, les matières avec le plus haut coefficient au bac.

Les locaux aussi se sont adaptés. Pas plus de quatre groupes par étage dans des salles où chaque table a été espacée d’1,50 m de la suivante. Si bien qu’il a fallu trouver de nouvelles options. Exemple ? La cantine et la salle polyvalente ont été transformées en salle de cours pour bien respecter la distanciation sociale.

« Rassurer les parents »

De l’autre côté de la Principauté, au lycée privé François-d’Assise - Nicolas-Barré, la reprise des cours a été tout aussi fortement suivie.

« Les élèves ont répondu présent, les enseignants aussi », se satisfait Christine Lanzerini, directrice générale et chef d’établissement, qui affiche un taux de présence de plus de 90 %. « La semaine dernière, nous avons pris du temps pour rassurer les parents », ajoute-t-elle.

L’établissement, inauguré il y a un an, s’est lui aussi adapté aux règles de distanciation sociale et aux flux de circulation. Toutes les classes ont été partagées en demi-groupes, pour des demi-journées de cours avec des emplois du temps recentrés sur les matières essentielles.

Autre changement, les lycéens restent dans leur salle, seuls les professeurs circulent entre les cours dans cet établissement qui est désinfecté deux fois par jour.

Une solution provisoire mais qui semblait satisfaire, hier, les équipes et les élèves de retour en cours. « Et si, en septembre, nous étions contraints aux mêmes dispositions, au moins ça nous aura fait un entraînement, ainsi que pour les élèves », souligne Pierre Cellario du lycée Albert-Ier. En attendant, cette configuration se poursuit jusqu’à mi-juin


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.