Rubriques




Se connecter à

Le collège Saint-Exupéry de Saint-Laurent-du-Var décroche le Prix de l’innovation

Saint-Laurent-du-Var est à la pointe du progrès pédagogique grâce au collège Saint-Exupéry. L’établissement vient d’être lauréat du prix de l’innovation de l’Éducation nationale au niveau de l’Académie de Nice. De tous les établissements (écoles, collèges et lycées) des Alpes-Maritimes, il est le seul à avoir été retenu, pour son projet "Vers le collège du bien-être".

Laurent Quilici Publié le 05/04/2021 à 16:15, mis à jour le 05/04/2021 à 16:18
Mourad Ighzernali, le principal adjoint du collège Saint-Exupéry de Saint-Laurent-du-Var, principale cheville ouvrière du projet d’établissement "Collège du bien-être". DR

Qu’est-ce que ce prix?

Il est décerné chaque année depuis onze ans par le ministre de l’Éducation nationale dans le cadre de la journée nationale de l’innovation organisée par le ministère. "C’est le plus grand prix qui soit pour nous", sourit Mourad Ighzernali, principal adjoint du collège laurentin.

En quoi consiste le projet?

"C’est un projet d’établissement que nous avons commencé il y a cinq ans", explique le principal du collège, Franck Planeille. "Au départ, nous cherchions comment accompagner tous les élèves dans l’apprentissage, notamment les “dys" [dyslexie, dysorthographie, dyspraxie etc, NDLR] ceux qui ont des troubles de l’attention et les hauts potentiels », précise Mourad Ighzernali.

Comment a-t-il été élaboré?

En travaillant avec le centre de référence des troubles des apprentissages (CERTA) de l’hôpital Lenval à Nice. Les enseignants et les accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) ont suivi une formation étalée sur trois ans avec des neuro-pédiatres et des neuro-psychologues.

"On s’est aperçu que des aménagements simples de pratiques pédagogiques pouvaient améliorer beaucoup de choses, et pour tous les élèves. On arrive à ce que chaque enseignant se dise: ‘‘OK, je sais faire’’, ce qui rassure aussi les parents", commente la direction du collège.

 

L’établissement travaille beaucoup sur l’estime de soi et l’encouragement. "Chaque élève en a besoin. Il n’y a pas de faute, mais des erreurs qui ne sont que des marches pour accéder au succès".

Comment cela fonctionne?

"L’idée, c’est que si un enfant ne peut pas apprendre de la façon dont nous lui apprenons, peut-être devrions-nous lui enseigner de la façon dont il apprend", répond Mourad Ighzernali.

Les professeurs ont mis en place des "rituels" pour les élèves et pour eux. Par exemple, un rituel d’accueil à l’entrée de l’établissement, un rituel d’entrée en classe, de captation de l’attention, de gestion du niveau sonore. Les collégiens ont des cours de yoga, ils ne passent plus seuls au tableau, mais au moins à deux, les professeurs déclenchent une pause-détente avec activité physique d’une minute quand l’attention baisse trop, la remise des copies se fait en silence, des cercles de parole sont organisés quand il y a des tensions… "À chaque difficulté, une solution, et pas un coupable..."

Le résultat?

"Tellement positif que pratiquement tous les professeurs ont été convaincus, assure la direction de l’établissement. On a étendu l’expérience à toutes les classes de 6 en 2018-2019. L’enquête locale de climat scolaire a révélé 97% d’enseignants et 95% d’élèves satisfaits. C’est un point clé du Programme international pour le suivi des acquis des élèves" (PISA) (1).

 

1-Qui fait référence pour évaluer les systèmes d’enseignement de tous les pays.

Des cours de yoga pour les collégiens. DR.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.