“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Fake news: évite les pièges avec Kids-Matin

Mis à jour le 05/06/2019 à 11:30 Publié le 05/06/2019 à 11:30

Fake news: évite les pièges avec Kids-Matin

Les enfants qui lisent Kids-Matin...ne se laissent pas avoir par les fake news! Sur kidsmatin.com, le site d’actu des 7-13, les enfants apprennent à reconnaître les fausses informations. Découvrez vite kidsmatin.com en profitant d’un essai gratuit pendant 3 jours.

Photos ou vidéos truquées, rumeurs qui circulent sur le web... les enfants sont encore plus vulnérables que les adultes face aux fake news. Sur kidsmatin.com, les journalistes proposent une rubrique Anti fake-news, pour apprendre aux enfants à ne pas tomber dans le panneau.

A travers des vidéos ludiques, des bande-dessinées, des interviews aussi, la rédaction de Kids-Matin sensibilise ses jeunes abonnés et leur apprend à vérifier les informations trouvées sur Internet.

D’autres rubriques du site expliquent l’actualité à travers des dossiers et des reportages, mais aussi des chroniques littéraires ou encore des idées d’activités et de loisirs.

Pour découvrir gratuitement* kidsmatin.com, rendez vous ici.

*Vous aurez accès gratuitement aux contenus de kidsmatin.com pendant 3 jours en vous inscrivant par simple mail. Au terme de l’essai, vous pourrez vous abonner à prix libre pour continuer à lire Kids-Matin et bénéficier de tous les avantages du club abonné (partir en reportage avec les journalistes, événements exclusifs, interviews de stars, cadeaux dans la boutique).


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct