“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

VIDÉO. Une version XXS de Monaco bientôt à l’honneur dans le plus grand univers de miniatures au monde

Mis à jour le 21/09/2020 à 15:17 Publié le 21/09/2020 à 15:17
Ce "mini Monaco", qui s’étend sur 36 m2 de construction, sera notamment composé de 245 bâtiments miniatures.

Ce "mini Monaco", qui s’étend sur 36 m2 de construction, sera notamment composé de 245 bâtiments miniatures. Photo M. Z.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

VIDÉO. Une version XXS de Monaco bientôt à l’honneur dans le plus grand univers de miniatures au monde

Depuis plus de deux ans, les équipes du plus grand réseau de trains électriques miniatures au monde, situé à Hambourg, travaillent sur leur prochain univers: la Principauté de Monaco, avec ses maisons et son circuit de Formule 1. Cet espace, retardé en raison du Covid-19, sera terminé en 2021.

On a presque l’impression de se retrouver en face d’une carte postale géante en trois dimensions. Les immeubles géométriques colorés se distinguent dans leur intégralité devant la roche imposante. Mais les détails sont petits. Trop petits pour être remarqués au premier coup d’œil.

Cette illusion parfaite est en réalité une maquette miniature inédite de Monaco, créée à Hambourg, au cœur du plus grand réseau de trains électriques miniatures au monde: Miniatur Wunderland.

D’une surface de 36 m2, ce "mini Monaco", en cours de réalisation depuis mai 2018, doit arborer dans sa finalité plus de 50.000 figurines, plus de 1.000 voitures, 170 bateaux, une vingtaine de trains et 245 bâtiments… version XXS.

Les Monégasques de passage dans ce temple de la miniature n’auront pas de mal à reconnaître le port Hercule, la chapelle Sainte-Dévote, la gare de Monte-Carlo, le Palais des Princes ou encore l’incontournable circuit de Formule 1, de 22 mètres de long.

Le challenge de la piste

Ouvert en 2001, Miniatur Wunderland s’est rapidement fait une renommée dans le monde entier. En dix-neuf ans, neuf univers miniatures gigantesques ont été créés, pour le plus grand bonheur des amateurs de modélisme. Hambourg, d’abord, mais aussi les États-Unis, les pays scandinaves, la Suisse ou encore l’Autriche, puis l’Italie, en 2016. Le tout, sur une étendue de 1.500 m2.

En cours d’année 2021, c’est Monaco et la Provence française qui vont donc venir agrandir un peu plus le musée. Un choix que Gerhard Dauscher, le chef de chantier, explique par la volonté de suivre un cheminement géographique. "Après l’Italie, la Riviera ligure, la ville de Spezia, Riomaggiore, on arrive à Monaco, puis en Provence", détaille-t-il.

Pour s’inspirer et reproduire à l’identique la Principauté, une équipe s’est rendue sur le Rocher, pendant quatre jours. En avril 2020, le projet de visiter le Grand Prix de Formule 1 de Monaco est tombé à l’eau, en raison de la Covid-19. Il faudra alors faire sans.

Mais la première piste de Formule 1 miniature au monde, en cours de développement depuis quatre ans, donne du fil à retordre à l’équipe de concepteurs. "Le gros challenge, c’est de construire une piste magnétique pour que les voitures puissent se croiser et se doubler", explique Niklas Weissleder, un des membres de l’équipe de marketing du musée.

La construction, en cours de réalisation, sera terminée en 2021. Les équipes tentent de venir à bout de la piste de Formule 1 magnétique.
La construction, en cours de réalisation, sera terminée en 2021. Les équipes tentent de venir à bout de la piste de Formule 1 magnétique. Photo M. Z.

Voyage immédiat

S’il reste encore de nombreux détails à peaufiner avant la mise en route de ce nouvel univers, les visiteurs peuvent déjà l’apprécier et suivre son évolution, jour après jour, au sein du musée et sur son site internet. Les travaux de la Provence, qui siège juste à côté, sont quant à eux quasiment terminés.

Contrairement à Monaco, les équipes n’ont rencontré aucune difficulté technique, à en croire Gerhard Dauscher: "C’était comme dessiner une image. On voulait que les gens se sentent dans une ambiance romantique."

Pari gagné, grâce aux champs de lavande ou encore aux calanques d’eau turquoise.

Ce voyage immédiat dans le sud-est de l’Hexagone, Miniatur Wunderland promet de l’offrir aux visiteurs. Car en plus du visuel, les constructeurs cherchent à mobiliser d’autres sens, comme l’ouïe et l’odorat. "On réfléchit à ajouter le bruit des cigales et des effluves de lavande", confie Gerhard Dauscher.

Du côté de la Principauté, le vrombissement des voitures de course prendra sans aucun doute l’ascendant sur le reste.

Deux salles, deux ambiances.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.