Une mèche de cheveux de Napoléon 1er en vente à Monaco

L’Hôtel des ventes de Monte-Carlo organise mercredi prochain une vente aux enchères de mobiliers et d’objets d’arts. Parmi eux, une mèche du célèbre empereur français estimée entre 4.000 et 6.000 euros.

Article réservé aux abonnés
Yannis Dakik Publié le 10/12/2022 à 14:31, mis à jour le 10/12/2022 à 14:31
Le lot est composé d'un fragment de gilet de flanelle de l'ancien chef d'Etat ainsi qu'un morceau de rideau d'un de ses lits de douleur à Ste Hélène.

À partir de dimanche et sur quatre jours, l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo (HVMC) organise sa traditionnelle vente aux enchères. La dernière de l’année. Et mercredi, dès 14 h, HVMC tiendra celle dédiée au mobilier et aux objets d’art. "D’habitude on l’organise en novembre mais cette fois on l’a joint aux autres ventes, précise Franck Baille, directeur de l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo. Dans cette vente, nous aurons une collection assez importante de tableaux qui viennent de Parme (Italie) avec quelques noms emblématiques de la peinture italienne comme (Giovanni) Boldini, (Filippo) De Pisis. Il y a une grande part de tableaux anciens, une part d’arts asiatiques du mobilier."

Une mèche à 4 000/6 000 euros

Mais parmi les 399 lots qui seront mis en vente mercredi, c’est probablement le n°208 qui devrait faire parler de lui. Car il s’agit tout simplement d’une mèche de cheveux de Napoléon Bonaparte. "C’est une mèche dont avait hérité Valérie Masuyer qui était une dame d’honneur de la Reine Hortense, elle-même fille de Joséphine de Beauharnais, première épouse de Napoléon 1er, précise Franck Baille. C’est le valet de chambre, qui s’appelait Marchand, qui, au moment où le médecin de Napoléon a fait son moulage de masque mortuaire, a coupé des mèches pour pouvoir appliquer le plâtre et le moulage. Marchand les a pieusement récupérés."

Le lot est également composé de deux bouts de tissus : un fragment de gilet de flanelle de l’ancien chef d’État ainsi qu’un morceau de rideau d’un de ses lits de douleur à St Hélène.

Quant à la provenance d’une telle pièce, presque deux cents ans plus tard, l’actuel propriétaire, qui est dans la région "tenait ça par sa famille du Comte d’Eschoiard qui était propriétaire du chateau de Puligny Montrachet en Bourgogne", ajoute Franck Baille.

Le prix du lot est estimé entre 4.000 et 6.000 euros. Si vous rêviez de vous l’offrir mais que les sous vous manquent, sachez qu’une exposition publique est organisée à l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo chaque jour des ventes.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.