Rubriques




Se connecter à

Une Jaguar offerte par Steve McQueen au Mans à vendre en marge du Grand Prix historique de Monaco

La maison Bonhams mettra en vente à Monaco, lors du Grand Prix historique, la Jaguar Type E personnelle de l’acteur lors du tournage du film Le Mans. Voiture offerte à un chef cuisinier !

Thomas MICHEL Publié le 22/03/2022 à 11:00, mis à jour le 22/03/2022 à 11:01
La Jaguar Type E cabriolet offerte en 1970 est entièrement d’origine. Bonhams et DR

Comme chaque année en marge du Grand Prix historique de Monaco (13 au 15 mai), le bruit du marteau va résonner dans la Principauté pour adjuger de belles mécaniques. Et la palme de la belle histoire revient à la maison Bonhams qui s’apprête à porter aux enchères une Jaguar Type E Cabriolet.

Entièrement d’origine, non restaurée et estimée entre 250.000 et 300.000 euros, l’élégante sera mise en vente avec ses plaques anglaises d’origine et un peu moins de 74.000 km au compteur.

Fredy Zurbrügg ayant été son seul propriétaire depuis 52 ans. "Pendant de nombreuses années, je n’avais jamais imaginé posséder quelque chose d’aussi précieux", avance l’octogénaire. Et pour cause, la Jaguar lui a été offerte en 1970 par… Steve McQueen himself.

Un don au chef cuisinier comme au mécanicien

Grâce au journal L’Argus, on vous embarque dans la DeLorean pour remonter à l’origine du don: le tournage du film Le Mans.

 

"L’exemplaire a appartenu à la société de production de Steve McQueen nommée Solar Production. C’est l’acteur qui a configuré le véhicule et a demandé à ce qu’il soit livré sur le tournage du film Le Mans qui allait débuter à l’été 1970." 

"L’acteur aurait sûrement souhaité la ramener avec lui aux États-Unis, une fois le tournage du film Le Mans achevé", précise Philip Kantor, directeur de la division automobile de la maison Bonhams, vantant son caractère unique. "Une version américaine passée de trois à deux carburateurs - ayant pour effet d’abaisser la puissance du moteur de 265 à 170 ch - reconnaissable à ses clignotants orange."

Si tout le monde a en tête la Porsche 917 KH de McQueen, alias Michael Delaney, dans ce chef-d’œuvre du 7e art, cette Jaguar était utilisée hors champ pour ses déplacements personnels. Mais n’a pas traversé l’Atlantique comme prévu révèle L’Argus.

"L’acteur épaté par le travail derrière les fourneaux de Fredy Zurbrügg - jeune chef cuisinier de 27 ans qui avait déjà travaillé pour la production en Suisse lors du tournage du James Bond Au service secret de Sa Majesté - a tenu à le remercier pour le travail accompli. Comment? En lui offrant l’un de ses véhicules. Le chef, qui n’avait même pas le permis de conduire à l’époque, a jeté son dévolu sur la décapotable anglaise. À la suite de la remise de clés, Fredy Zurbrügg a passé le permis de conduire au Mans (qu’il a obtenu à sa 2e tentative) et est reparti en Suisse en octobre 1970 au volant de son bolide."

Les fidèles de Monaco-Matin se souviennent certainement que McQueen avait fait un autre heureux à la fin du tournage. Pour remercier son chef mécanicien Haig Altounian de "l’avoir gardé en vie pendant des mois", le "roi du cool" lui avait en effet offert sa Tag Heuer "Monaco" gravée "To Haig Le Mans 1970". Restée dans son boîtier d’origine, la vente avait été adjugée 2,2 millions de dollars en décembre 2020, à New York, par la maison Phillips. Généreux.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.