Rubriques




Se connecter à

On vous raconte le jour où les Obama ont voulu acheter une maison et s'installer dans un petit village de la Côte d'Azur

L’ancien président des États-Unis, de passage dans le département en 2011, avait souhaité tenir un discours dans le petit village. Sa femme avait été séduite au point de vouloir y acheter une maison.

Maxime Rovello Publié le 24/07/2022 à 08:15, mis à jour le 24/07/2022 à 09:15
Une vue du Bar-sur-Loup. Photo DR

On aurait bien imaginé Barack faire son footing sur l’avenue du Général-de-Gaulle, Michelle faire son marché à la fête de l’Oranger, ou encore Sasha et Malia organiser des sorties au karting de la Sarée. Bref, une vraie vie paisible au sommet de l’éperon rocheux du Bar-on-Wolf. Un fantasme né d’une petite phrase innocente lâchée par Michelle Obama à la suite d’une visite dans le petit village de 3.000 âmes quelques années auparavant.

On rembobine. Retour en 2011, époque où la population mondiale venait juste de dépasser les 7 milliards, le Japon se relevait de la catastrophe de Fukushima, le fonds souverain du Qatar rachetait le Paris-Saint-Germain et Tree of Life de Terrence Malik était récompensé d’une Palme d’or à Cannes.

Au mois de novembre, la cité des Festivals était l’hôte du G20, un sommet réunissant plusieurs chefs d’État dans le but de faciliter la concertation économique internationale et de proposer des solutions aux différentes crises. Pour commémorer l’amitié franco-américaine, Barack Obama et Nicolas Sarkozy (le président français de l’époque) avaient prévu une conférence de presse commune. Mais pas n’importe où. Au Bar-sur-Loup.

Un héros de guerre

Mais pourquoi le 44e président de la plus grande puissance mondiale a-t-il insisté pour se déplacer à plus de 20km de Cannes? Il semblait impensable pour Barack Obama de ne pas se rendre dans le village de naissance de François Joseph Paul de Grasse, plus connu de son titre, l’amiral de Grasse. Le commandant militaire français, né le 13 septembre 1722 au château du Bar (qui fait face aujourd’hui à l’office de tourisme), s’était distingué sous les ordres du général Washington et du lieutenant-général Rochambeau, dans la bataille de Yorktown.

Le Bar-sur-Loup est le village de naissance de François Joseph Paul de Grasse, plus connu de son titre, l’amiral de Grasse. (Photo M.R.).

Le 5 septembre 1781, il débarque hommes et matériel dans la baie de la Chesapeake, puis, averti par une frégate de l’arrivée d’une escadre anglaise, il appareille très rapidement et entame le combat afin d’empêcher le ravitaillement de Yorktown par les vaisseaux anglais. Un événement qui conduira à la capitulation de Lord Cornwallis. Un événement clé pour assurer l’indépendance américaine. Si la personnalité militaire est connue en France, il incarne l’image d’un véritable héros de guerre au Pays de l’Oncle Sam. Héros auquel Barack Obama avait souhaité rendre hommage en tenant un discours devant la statue de l’Amiral, posée au centre du village.

La pluie annule la venue

Les villageois s’en souviennent encore, les membres des services secrets américains étaient venus repérer les lieux plusieurs semaines avant. Sorte de garde prétorienne qui avait passé le village et les alentours au peigne fin pour garantir la sécurité du président.

Malheureusement, les fortes intempéries, qui s’étaient abattues sur le département, avaient changé les plans de Barack Obama qui avait dû annuler sa venue et rester à Cannes pour le reste du G20.

En revanche, durant le séjour cannois, Michelle Obama avait pu prendre le temps de se rendre dans le pays grassois pour visiter l’usine de la société de création d’arôme et de parfums Mane. C’est à cette occasion que l’ancienne première dame avait déclaré avoir été séduite par le village et vouloir acheter une maison là-bas.

 

Probablement une formule diplomatique de circonstance puisque depuis 2011, les Obama n’ont pas remis les pieds au Bar-sur-Loup. Mais les envies immobilières du couple sont toujours intactes puisqu’il a récemment fait construire une maison à Hawaii sur les terres d’enfance de Barack. Les agents immobiliers azuréens peuvent toujours envoyer une offre à la famille!

Le Bar-sur-Loup n’oublie pas son histoire commune avec les États-Unis. Chaque année, au mois de septembre, lors de la journée de la Marine, les Barois rendent hommage à l’amiral de Grasse en présence de représentants de la marine américaine.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.