Rubriques




Se connecter à

Ils gravissent l'Everest... tout en souffrant de la Covid-19

Deux Islandais ont réussi à conquérir le plus haut sommet du monde en dépit d'une contamination à la Covid-19 et du déni des autorités népalaises qui continuent à autoriser l'ascension de l'Everest malgré plusieurs rapports de cas positifs.

AFP Publié le 28/05/2021 à 15:49, mis à jour le 28/05/2021 à 19:04
Illustration. Photo AFP

Les deux grimpeurs aguerris, Sigurdur Sveinsson et Heimir Hallgrímsson, ont commencé à tousser et suspecté une infection à la Covid-19 à proximité du sommet à plus de 7.000 mètres d'altitude, selon un message qu'ils ont publié jeudi, où ils racontent leur retour difficile jusqu'au camp de base.

"À ce moment et à cet endroit, il n'y avait aucune possibilité de se faire tester", ont souligné les deux Islandais dans cette publication sur le site d'Umhyggja, une organisation caritative pour les enfants atteints de longues maladies pour laquelle ils collectaient des fonds.

Les deux amis avaient pourtant été testés négatifs avant l'ascension vers le "toit du monde", dont ils ont finalement atteint le sommet lundi.

"Mais comme on se sentait bien à ce moment, on ne voyait aucune raison de changer nos plans", ont-ils justifié.

 

Difficultés respiratoires et fatigue

Après 67 jours de voyage, les deux alpinistes islandais sont arrivés au sommet de l'Everest à quelque 8.849 mètres d'altitude lundi à 04h30 locales (dimanche 22h45 GMT).

"Lors de la descente, nous avons tous les deux commencé à ressentir une fatigue, une toux et une gêne accrues", relatent-ils.

Malgré ces difficultés respiratoires, ils sont parvenus à rentrer sains et saufs au camp de base mercredi, où un test au Covid-19 est venu confirmer leur infection.

 

Plusieurs cas de Covid-19 ont été rapportés ces dernières semaines parmi des grimpeurs étrangers et plusieurs évacuations ont été nécessaires.

Le gouvernement népalais se refuse toutefois à ce stade de parler de flambée des cas de Covid-19 sur l'Everest et continue à autoriser la progression vers le sommet, contrairement à l'an passé.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.