Rubriques




Se connecter à

"En temps normal, on arrive vers 5h30..." Ces fans qui font le pied de grue au Festival TV de Monte-Carlo

Que serait le tapis rouge foulé par de nombreuses personnalités sans ses admirateurs, stylo à la main, objectifs autour du cou? À coup sûr, le public mérite aussi son quart d’heure de gloire.

B.G. Publié le 20/06/2021 à 07:21, mis à jour le 19/06/2021 à 23:25
Une soixantaine de personnes attendaient, samedi midi, d’apercevoir les "stars" très prisées lors de leur passage sur le tapis rouge. Photo Cyril Dodergny

Certains sont venus en voisin, de Six-Fours-les-Plages et de Nice. D’autres ont traversé la France depuis Roubaix. Leurs objectifs toujours prêts à être dégainés, ils patientent sur des chaises pliables de fortune, parasole grand ouvert, carnets d’autographes qui n’attendent qu’à être griffonnés - du moins pour les anciens, les plus jeunes les substituant à une story Instagram.

"Je ne vais pas vous le cacher, même si je ne connais pas la moitié des personnalités que l’on voit défiler, avoue Myria, 26 ans, j’aime cette ambiance." Et cela se voit.

Avec son amie, elles sont descendues "pour la première fois à Monaco" et affichent de larges sourires, dansent, s’affichent sur les réseaux, alors même que l’ambiance observe un léger temps calme devant les portes du Grimaldi Forum.

Marc, lui, est venu seul. Accoudé aux barrières, il profite d’un événement "particulier cette année, mais où les stars sont tout de même accessibles. C’est même un avantage car j’ai l’impression d’avoir un peu plus de temps pour échanger quelques mots."

 

Comme plusieurs millions de Françaises et Français, il est devenu accro aux différents feuilletons comme Ici tout commence, Plus belle la vie ou Demain nous appartient. Alors, quand l’actrice du premier cité, Julie Sassoust, débarque sur le tapis rouge, c’est l’effervescence du côté du jeune entrepreneur monégasque.

Et puis, il y a les aficionados de l’événement, les indéboulonnables.

Bérangère, ma "James Bond"

Alors que Joey Starr, membre du jury, est sorti faire une pause fraîcheur, un groupe d’amis, un peu plus loin, est installé plein cagnard. "On vient ici depuis 2009, informe André, qui fait la route chaque année depuis Roubaix. Surtout pour voir les Américains qui ne passent jamais par chez nous."

 

Ce club des cinq est surtout composé d’habitués. "Pas plus tard que tout à l’heure, Gil Alma est passé et nous a reconnus. Il nous a même lancé que nous étions toujours dans les bons coups", raconte André.

Et à Berangère, son épouse, d’embrayer: "Même le Prince nous fait toujours un petit salut amical. D’habitude il nous fait la bise, mais forcément là..."

Photo C. D. .

Bérangère a déjà treize films à son actif, en tant que figurante. Elle a tourné avec Guillaume Canet, Audrey Fleurot, Virgina Efira... Mais surtout, elle égraine tous les festivals de ce genre. "J’ai rencontré plus de 700 vedettes américaines avec qui j’ai pu échanger, être prise en photo ou qui m’ont signé des autographes."

Une habitude qui fait sourire son mari: "Je l’appelle James Bond, parce qu’elle a déjà posé avec Roger Moore et Pierce Brosnan."

Leurs deux amis, Andrée et Christian, sont également à l’affût. "On vient depuis 2012. C’est ici que nous avons rencontré Bérangère et André. En temps normal, on arrive aux alentours de 5h30 du matin, pour se poster aux endroits stratégiques. Aujourd’hui, on a posé bagage vers 8h30. C’est plus calme, un peu décevant, mais les personnalités se prennent au jeu tout de même. Ils s’arrêtent et enlèvent leur masque pour prendre une photo. C’est appréciable."

 

Pas de doute qu’ils camperont jusqu’à mardi, jour de clôture de cette 60e édition. Trois jours de plus pour noircir un peu plus leurs albums de souvenirs.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.