“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ce masque antifumée qui faisait l'objet de publicité à Monaco retiré de la vente

Mis à jour le 08/06/2018 à 17:11 Publié le 08/06/2018 à 12:15
La publicité du Help Mask prétend qu'il permet de résister à une exposition d'une heure aux fumées toxiques. Impossible selon les pompiers.

La publicité du Help Mask prétend qu'il permet de résister à une exposition d'une heure aux fumées toxiques. Impossible selon les pompiers. Photo Facebook Help Mask

Ce masque antifumée qui faisait l'objet de publicité à Monaco retiré de la vente

Présenté comme « révolutionnaire », ce dispositif a fait l'objet d'une large publicité à Monaco, puis d'un appel à la vigilance. Faute de succès, son distributeur a coupé court à l'expérience

C'est l'histoire d'un micro-entrepreneur qui pensait tenir une "idée révolutionnaire". Être "avant-gardiste" en important sur le marché monégasque un produit, d'après lui, adopté en masse aux États-Unis comme au Canada. Ce produit? Le "Help Mask", censé permettre à son porteur de résister aux fumées d'un incendie durant 60 minutes!

L'entrepreneur en est sûr, il tient le bon filon! Alors il arrose la Principauté de 8.000 prospectus publicitaires et provoque la suspicion des pompiers comme du gouvernement princier. Jusqu'à ce mercredi, jour où notre interlocuteur se résout à nous annoncer qu'il cesse de vendre le "Help Mask".

Fin mai, le gouvernement publiait un appel à la vigilance en ces termes: "Les services de lutte contre l'incendie émettent de sérieuses réserves sur la prétendue efficacité de ce masque. Le gouvernement recommande la plus grande vigilance en la matière. Il tient formellement à indiquer que, bien que les numéros d'urgence 18 et 112 soient portés sur les prospectus, aucune préconisation ni recommandation n'ont été effectuées par les services compétents."

"Comme une éponge"

Contacté à ce sujet, le colonel Tony Varo, chef de corps des sapeurs-pompiers de Monaco est catégorique: "J'ai alerté le gouvernement mais aussi le commandant Dies, chef des pompiers des Alpes-Maritimes et la Fédération des pompiers. Le temps annoncé de 60 minutes sans apport d'air frais est faux. Ce masque est censé filtrer les fumées toxiques mais quand le filtre est saturé, c'est comme une éponge, ça continue à passer. Vendre du rêve en laissant penser que c'est le seul moyen pour se prémunir d'un incendie, faire croire que c'est 100 % sécurisé, c'est une mauvaise communication."

Composé "d'une capuche de protection ignifugée, un masque intérieur en silicone (non toxique), un boîtier en acier inoxydable, une valve d'échappement…", ce masque n'a, à vrai dire, rien à envier à un costume de série B… Mais, selon le distributeur, il "pourrait bien vous sauver la vie en cas d'incendie dans votre logement". Lequel y va même de son p'tit geste commercial ! 39 euros le masque et une couverture de survie en cadeau…

Rien, en revanche, sur les prétendues certifications européennes et recommandations des services de secours.

Vitrines tapageuses

Restait donc à se tourner vers ladite société. Référencée 28 rue de Mimont à Cannes, dans un centre d'affaires, la société Help Mask ne dispose en fait que d'une boîte postale, un site Internet et une page Facebook. Des vitrines tapageuses où des chiffres alarmants rappellent, par exemple, le nombre de victimes d'asphyxie lors d'incendie.

Bien difficile de trouver un numéro de téléphone, si ce n'est celui du centre d'affaires hébergeur, qui peine à nous orienter. Finalement, mardi, c'est dans la peau d'un client « masqué », et déjà victime d'un incendie, que nous parvenons à joindre Help Mask .

Son représentant déroule son argumentaire: vente uniquement par correspondance, 60 minutes dans les fumées toxiques, présent dans bon nombre de familles outre-Atlantique… Quelles garanties? "On suit ce qui est préconisé par les accords européens", affirme-t-il.

"Des tests en Chine"

Le lendemain, mercredi, rebelote. Cette fois en tant que journaliste. Le message est le même mais une minute suffit pour que le couperet tombe: "De toute façon nous avons décidé d'arrêter de le vendre! On ne dit pas que ce dispositif est comparable à un équipement de pompier professionnel avec des bouteilles d'oxygène mais ça peut sauver des vies. Mais, ici, les gens ne sont pas soucieux de leur sécurité, ils ne respectent même pas l'obligation d'avoir une alarme incendie dans leur domicile…"

Revient alors la question essentielle. Le masque répond-il aux normes européennes de sécurité? "C'est un fabricant qui s'adresse aux pompiers comme aux professionnels. Il y a des attestations d'analyses anglaises et il est aux normes américaines…"

Peut-on disposer de ces documents? Pas de réponse. Plus tard dans la discussion, il sera fait mention "d'un fabricant chinois", "le même que FumiMask" , et "de tests réalisés en Chine…"

Le site Internet www.help-mask.com était bien "expiré", ce jeudi. Du moins "en cours de maintenance".

Au contraire de la page Facebook aux 3 "J'aime" et de sa vidéo promotionnelle aux 536 vues…


La suite du direct