Rubriques




Se connecter à

Antibes bat le record du monde du plus grand pan pagnat du monde et détrône Nice

Les Niçois ont été détrônés dans la réalisation du plus grand pan-bagnat du monde et c’est le Comité des Fêtes de la Fontonne à Antibes qui a réalisé cet exploit, ce samedi, sur la place Jean Aude, à l’occasion de la traditionnelle Fête de la Sainte Marie-Madeleine.

Emilie Moulin Publié le 23/07/2022 à 22:06, mis à jour le 23/07/2022 à 22:07
Une centaine de parts du pan-bagnat ont pu être distribuées. Photo Sébastien Botella

"Ici, c’est ? Antibes!" On a dû les entendre jusqu’à Nice. Haut, et fort ! Parce que oui, la nouvelle est d’une importance capitale : les Niçois viennent d’être détrônés dans la réalisation du plus grand pan bagnat du monde. Voilà. C’est dit.

Et c’est le comité des fêtes de la Fontonne, à Antibes dans les Alpes-Maritimes, qui a réalisé cet exploit, hier sur la place Jean-Aude, à l’occasion de la traditionnelle Fête de la Sainte Marie-Madeleine.

Dix bénévoles se sont mis au travail dès 8 heures pour préparer ce pan bagnat géant de… 1,29 mètre de diamètre. Contre 1,04 mètre pour celui de la Fédération des boulangers des Alpes-Maritimes à Nice, en mars dernier.

Mesuré par une commissaire de justice

Les choses n’ont pas été prises à la légère : c’est la commissaire de justice Laurence Brossard, qui est venue mesurer le diamètre avec la plus grande des précisions. Car si les Antibois visaient le 1,30 mètre, il ne lui a pas échappé de prendre en compte le centimètre d’épaisseur du moule « qui ne compte pas ! » Soit.

 

Un constat a tout de même été dressé, rendant le record officiel.

15 kg de tomates

Alors que le pain a été préparé par l’irremplaçable boulanger Jean-Pierre Veziano, les légumes, eux, venaient tout droit du Jardin de Joséphine, à quelques pas, sur l’avenue de Nice. 15 kg de tomates, 6,5 kg de poivrons verts, 5 kg de thon, 2 kg de radis, 1,5 kg d’anchois et de cébettes et… 60 œufs durs ! Sans oublier les olives noires et les feuilles de basilic.

Jean-Pierre Avesque, qui habite la Fontonne depuis 1947, était au premier rang en cuisine : « Il manque les févettes écossées et les cœurs d’artichauts mais on n’en trouve pas, à cette saison. Sinon, c’est la vraie recette niçoise ! »

Le pire a failli arriver quand il a fallu badigeonner le dessous du couvercle de pain d’huile d’olive. Mais avec quelques bras en renfort pour ne pas que la préparation se déchire, tout a été mené avec brio.

 

Et, à en croire les bouches pleines et les "hmmm!" au moment de la distribution d’une bonne centaine de parts, le défi est bien réussi !

Devant ce spectacle, Patrick Chini, le président du comité, glisse avec un œil rieur: "C’est une petite guerre amicale. Maintenant, aux Niçois de faire mieux, encore… !"

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.