“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pour faciliter l'accès à Monaco, il propose la création d'un Val, un métro sur pneus

Mis à jour le 06/02/2019 à 09:20 Publié le 06/02/2019 à 09:19
Le premier secrétaire fédéral du PS des Alpes-Maritimes suggère la mise en œuvre d’un Val qui relierait la sortie autoroutière de La Turbie à Monaco en passant par un tunnel, afin de ne pas défigurer le paysage.

Le premier secrétaire fédéral du PS des Alpes-Maritimes suggère la mise en œuvre d’un Val qui relierait la sortie autoroutière de La Turbie à Monaco en passant par un tunnel, afin de ne pas défigurer le paysage. Photo E.D.

Pour faciliter l'accès à Monaco, il propose la création d'un Val, un métro sur pneus

Le premier secrétaire fédéral du PS des Alpes-Maritimes, Xavier Garcia, est convaincu que son parti ne pourra se reconstruire « qu’en faisant des propositions ». Et il apporte sa pierre à l’édifice. Après un plan vélo concocté il y a quelques mois avec l’écologiste Laurent Lanquar, il a cette fois cogité la création d’un Val pour désengorger l’accès routier à Monaco, saturé chaque matin par l’afflux de tous ceux qui y travaillent.

Le TER n’étant pas une solution pour qui habite loin d’une gare, il suggère donc la mise en œuvre d’un Val (Véhicule autonome léger ou Villeneuve-d’Ascq - Lille, du nom du premier projet de ce type, le plus connu étant aujourd’hui l’Orlyval) qui relierait la sortie autoroutière de La Turbie à Monaco en passant par un tunnel, afin de ne pas défigurer le paysage.

"Jusqu’à 30 000 personnes par heure"

"Le Val, explique-t-il, offrirait toutes les garanties de fiabilité, de rapidité, de souplesse et de coût de fonctionnement. Entièrement automatisé, ce type de métro léger sans conducteur peut transporter jusqu’à 30.000 personnes par heure, à une fréquence inférieure à la minute, avec une fiabilité à faire rêver tous les naufragés du TER Nice - Vintimille : Elle est en effet proche de 100 %."

Un investissement de 250 millions

L’investissement de départ serait important mais compensé par la rentabilité du Val, du fait de son fonctionnement automatisé.

"La longueur d’un tunnel entre La Turbie, où serait construit un parking-relais, et Fontvieille à Monaco, tournerait autour des 2,5 km pour un coût d’environ 250 millions d’euros", a déjà calculé Xavier Garcia, qui ne le juge pas hors d’atteinte grâce à un financement croisé des Etats français et monégasques, des collectivités locales concernées et de l’Union européenne.


La suite du direct