Rubriques




Se connecter à

Découvrez à quoi va ressembler la future sortie de Beausoleil sur l'A8

Après des années de mobilisation, la nouvelle bretelle de Beausoleil - qui désengorgera le trafic en direction de Monaco - va enfin voir le jour. La première pierre a été symboliquement posée ce mardi.

Marie Cardona Publié le 14/07/2021 à 11:04, mis à jour le 14/07/2021 à 12:27
photos
Le nouvel aménagement prévoit la réalisation d’une sortie dans le sens France/Italie, doublée d’un accès de service et de secours. Photo Vinci Autoroutes / Composite

Enfin. Le mot était sur toutes les bouches ce mardi, à l’occasion de la cérémonie de pose de la première pierre du chantier.

Après "plus de 6 ans de bataille administrative", a souligné le maire de La Turbie, Jean-Jacques Raffaele, le projet de construction d’une bretelle de sortie au niveau de l’aire de service de Beausoleil (sens France/Italie) entre désormais dans une phase concrète.

Quel est le calendrier ?

Les travaux préparatoires commencés au premier semestre 2021 sont désormais terminés. Pour rappel, ils portaient principalement sur l’enlèvement de la végétation et le débroussaillage, sur la déviation des réseaux d’eau et de télécommunication et sur le confortement d’un talus.

Selon le calendrier prévu, les travaux (1) devraient débuter d’ici fin août à septembre prochain. Pour une mise en service à la fin de l’année 2022.

 

Y aura-t-il un surcoût pour les usagers ?

Du côté du concessionnaire Vinci Autoroutes, on confirme qu’aucun péage ne sera installé sur cette future sortie d’autoroute. De même que, la réalisation de cet aménagement n’entraînera pas d’augmentation du prix du péage de La Turbie (2) en amont.

Qu’est-ce que ça change concrètement ?

L’objectif de cet aménagement est triple. Les habitants de La Turbie, d’un côté, devraient voir les rues de leur commune désengorgées aux heures de pointe.

De l’autre, les travailleurs pendulaires qui empruntent l’autoroute auront désormais un accès supplémentaire aux communes littorales de l’Est du département des Alpes-Maritimes et surtout à Monaco où 47 000 salariés se rendent quotidiennement.

 

Cette nouvelle sortie de l’A8 devrait permettre de fluidifier le trafic sur l’autoroute A500 et dans le tunnel de Monaco, ainsi que sur la moyenne Corniche à l’approche de la Principauté.

Et Jean-Jacques Raffaele d’interroger: "Pourquoi pas un demi-échangeur sur Roquebrune-Cap-Martin dans l’autre sens?" L’idée est lancée.


1. Les travaux seront réalisés par le groupement d’entreprises TP SPADA et EUROVIA Provence Alpes Côte d’Azur (agence de Nice).
2. Rappelons cependant que les prix des péages sont réévalués une fois par an et que de nouveaux tarifs sont annoncés en général autour du 1er février de chaque année.

Photo Vinci Autoroutes / Composite.
Photo Vinci Autoroutes / Composite.
Photo Vinci Autoroutes / Composite.
Photo Vinci Autoroutes / Composite.

Depuis 1995… un long dossier

La voie de la desserte de Beausoleil est lancée en 1979 pour pallier un éventuel retard de la mise en service de la portion autoroutière entre La Turbie et Roquebrune-Cap-Martin, à la suite de difficultés dans le percement du tunnel de l’Arme.

Après 10 ans de travaux, elle est ouverte en 1989 puis finalement fermée en 1994. Mais le dossier est relancé dès l’année d’après.

1995: Premières démarches d’élus pour faire rouvrir la bretelle. En 2005, la Carf vote une motion demandant son ouverture. En 2008, 2011, 2012 et 2014, les ministres des Transports sont sollicités. Et plus récemment en 2018.

2015: Entourés d’élus locaux et de parlementaires, le maire de La Turbie, Jean-Jacques Raffaele, et sa population, manifestent pour demander la remise en service immédiate de la bretelle.

Avril 2016: L’État affirme la nécessité du projet et demande à Escota de préparer la réalisation d’un dossier de demande de principe, sorte de permis de construire.

Juillet 2016: Annonce d’un plan national d’investissement autoroutier (qui fut précisé par la suite) et dont faisait partie le projet de bretelle de l’A8 de Beausoleil.

Septembre 2016: Les élus de la Carf approuvent la convention d’étude en vue de la réouverture. En décembre, ils votent pour une participation au financement des travaux (195 000 euros sur les 6,5 millions d’euros estimés).

Mars 2017: Le préfet des A.-M., le ministre d’État de Monaco, les présidents de la Carf et du Département signent un premier protocole d’engagement financier pour les travaux de création d’une bretelle de sortie de l’A8.

2017: À la suite des élections présidentielles, le plan national d’investissement autoroutier est mis en révision.

19 octobre 2017: Une motion est notamment votée lors de l’assemblée plénière départementale, demandant la création de la bretelle de Beausoleil à l’initiative de la majorité départementale appuyant les courriers à la Ministre et au Secrétaire d’Etat.

1er août 2018: Elisabeth Borne, ministre de la Transition énergétique et solidaire en charge des Transports, confirme l’inscription du projet de réalisation de la « bretelle de Beausoleil » dans le plan d’investissement du gouvernement. Dès lors, les études environnementales sont lancées.

10 septembre 2019: Les acteurs du dossier signent une convention actant le financement des travaux. Le coût de la remise en service est estimé à 6,6 M€, répartis entre l’État français et son concessionnaire Vinci Autoroutes (2,48 M€), l’État monégasque (2,145 M€), le Département (1,235 M€) et la Carf (200 000€).

Janvier 2021: Lancement des travaux préparatoires au niveau de l’aire de services de Beausoleil.

13 juillet 2021: Cérémonie de la pose de la première pierre. Les travaux devraient démarrer officiellement à la rentrée.

Fin 2022: Date annoncée de livraison de la bretelle de sortie dans le sens France/Italie.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.