“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Contrôle de vitesse, franchissement de feux rouges... Six nouveaux radars tourelles installés sur la Côte d'Azur

Mis à jour le 03/02/2021 à 07:11 Publié le 03/02/2021 à 07:00
Six radars tourelles ont été mis en place entre Roquebrune-Cap-Martin et Beausoleil.

Six radars tourelles ont été mis en place entre Roquebrune-Cap-Martin et Beausoleil. Photo Jean-François Ottonello

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Contrôle de vitesse, franchissement de feux rouges... Six nouveaux radars tourelles installés sur la Côte d'Azur

Six radars tourelles ont été installés sur la Moyenne corniche, entre Roquebrune et Beausoleil. Certains ont été mis en service la semaine dernière, avec un objectif : contrôler la vitesse.

Ça a commencé à flasher. La semaine dernière, certains des six radars tourelles, installés sur la départementale 6007, entre Roquebrune-Cap-Martin et Beausoleil, ont été mis en service. Avec un objectif : sécuriser cette route "accidentogène", qui présente un trafic important et où les conducteurs roulent à "vitesse élevée", selon la préfecture des Alpes-Maritimes.

Il reste cependant difficile de savoir exactement lesquels sont en service et quand, mais "une grande partie d’entre eux est opérationnelle".

Trois sites concernés à Roquebrune

À Roquebrune-Cap-Martin, trois sites sont concernés : l’avenue de Verdun, l’avenue Notre-Dame de Bon-Voyage et l’avenue Kennedy. Un radar est également présent sur l’avenue Paul-Doumer.

Patrick Cesari, le maire de la commune, a demandé à la préfecture qu’un dispositif similaire soit implanté sur l’avenue de France à Saint-Roman. "C’est une opération attendue en termes de sécurité routière, mais ce sera aussi une manière de lutter contre le bruit et rassurer les autres usagers de la route, comme les piétons", précise-t-il.

De son côté, la commune de Cap-d’Ail aurait fait une demande similaire.

Et trois autres à Beausoleil

Trois autres radars sont implantés à Beausoleil. "C’est vrai que ce n’est jamais agréable de se faire flasher, mais le but est vraiment de faire baisser le nombre d’accidents, malheureusement dramatiques, et qui incluent souvent des deux roues", ajoute Henri Novak, directeur de la Police municipale de Beausoleil.

La situation change assez peu sur la commune car, avant, un radar chantier était régulièrement déplacé et surveillait déjà les excès de vitesse. "Ces radars ont effectivement permis de baisser le taux d’accidents sur les routes. De notre côté, nous prônons également les vertus de la sensibilisation, pas uniquement de la sanction", achève Olivier Capgras, directeur régional de l’association "Prévention routière".

Mais que contrôlent ces radars ?

« Les radars tourelles sont plus efficaces que les autres et, selon les modèles, permettent de relever certaines infractions », explique Olivier Capgras, directeur régional de l’association « Prévention routière ». Parmi leurs faits d’armes, ils peuvent flasher le conducteur par l’avant et par l’arrière, voir les franchissements de feu rouge, de lignes continues, l’utilisation du téléphone au volant, distinguer les types de véhicules, etc.

Pour l’instant, ils ne sont homologués que pour le contrôle de la vitesse et le franchissement des feux rouges. Ils restent cependant évolutifs et pourraient, à terme, contrôler d’autres infractions.

À Roquebrune et à Beausoleil, la priorité reste le contrôle de la vitesse.

« On organise la rotation de radars dans des cabines vides, qui assureront la fonction de leurre », explique la préfecture des Alpes-Maritimes.

Les conducteurs, s’ils veulent éviter d’être flashés, doivent donc respecter les limitations de vitesse sur toute la zone. « Et non à un point précis, comme c’est le cas actuellement », achève la préfecture.

Tous les radars sont remplacés

Il faut également savoir que tous les radars devant être changés sont systématiquement réparés ou remplacés, le plus souvent par des radars nouvelle génération. « Lorsqu’un radar tourelle remplace un radar détruit, il réalise les mêmes contrôles que l’équipement précédent », précise la préfecture des Alpes-Maritimes.

Très concrètement : si un appareil était présent dans chaque sens de circulation, donc deux équipements, le radar tourelle peut remplacer les deux appareils. Sinon, il contrôlera les mêmes sens de circulation que l’appareil qu’il remplace.

Les deux-roues et les piétons très touchés

En 2020, 823 accidents corporels sont déjà dénombrés dans le département des Alpes-Maritimes.
43 personnes ont perdu la vie dans ces accidents, 972 ont été blessées, dont 296 hospitalisées.

La bonne nouvelle, c’est que la tendance est à la baisse, depuis 2016. On dénombrait alors 1 392 accidents corporels, 58 morts, 1 662 personnes blessées, dont 506 hospitalisées.

En revanche, les usagers de deux-roues et les piétons sont les premières victimes des accidents de la route. En 2020, 20 usagers de deux-roues motorisés, quatre cyclistes et 11 piétons ont trouvé la mort dans les Alpes-Maritimes. Sept automobilistes et un conducteur de poids lourds ont également été victimes d’accidents mortels.

Mais, plus que des chiffres relevés chaque année, ces accidents font surtout des victimes directes et marquent leurs proches. En septembre 2014, à la suite d’un excès de vitesse de 40 km/h, deux personnes avaient perdu la vie, sur la Moyenne corniche, à Roquebrune-Cap-Martin. Le jeune homme, âgé de 20 ans, était le passager arrière d’une voiture qui roulait à 110 km/h au lieu de 70. Le passager avant, lui, a été hospitalisé dans un état grave. Le conducteur, blessé également, avait perdu le contrôle du véhicule, qui avait quitté la route au niveau du tunnel du Tenao, en direction de Menton.

Plus récemment, en octobre 2019, un motard d’une quarantaine d’années avait perdu la vie à Beausoleil.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.