Rubriques




Se connecter à

Chantiers et circulation: à quoi s’attendre à Monaco?

À la veille de la rentrée scolaire et d'une nouvelle saison d'événementiels, la direction des Travaux publics et les aiguilleurs de la route détaillent leur stratégie pour limiter les nuisances.

Thomas Michel Publié le 08/09/2017 à 22:15, mis à jour le 08/09/2017 à 21:32
Le chantier de l'îlot Pasteur a connu une activité frénétique cet été et les nouveaux axes émergent.

Riverains qui maugréent, automobilistes qui pestent, politiques qui s'interrogent. Le foisonnement de chantiers en Principauté est sur toutes les lèvres depuis des mois. Si tous devraient se réjouir ses cinq prochaines années de la métamorphose - voire la création (extension en mer) - de quartiers de Monaco, beaucoup râlent aujourd'hui face à la multitude d'opérations publiques ou privées et leurs incidences sur la qualité de vie.

À la veille de la rentrée scolaire, et de son traditionnel pic de fréquentation intra-muros, le directeur des Travaux publics, Olivier Lavagna, déroule le calendrier des travaux à venir et l'équipe du Centre Intégré de Gestion de la Mobilité détaille ses parades pour assurer la fluidité de la circulation. Chacun faisant, à vrai dire, montre de méthodes affûtées et de sérénité.

"C'est intense", concède toutefois volontiers Olivier Lavagna qui, engagé dans un plan d'actions sans précédent, a soudainement hérité de la crise sanitaire des Jardins d'Apolline - désormais entre les mains des experts et de la justice. Un casse-tête administratif et technique et, par ricochet, la nécessité d'en retenir des leçons.

"Le travail de contrôle des chantiers, lorsque l'État est maître d'ouvrage, sera encore plus tatillon", affirmait lundi le ministre d'État, Serge Telle. "Ce dossier n'est pas simple à mettre en place et nécessite toute notre vigilance mais il a bien progressé", rassure Olivier Lavagna avant d'effeuiller le carnet de bord des travaux à venir.

 

Îlot Pasteur: le T34 ouvert à la mi-octobre

L'îlot Pasteur a connu une activité frénétique tout l'été. "On avait à démolir la dalle existante, en prolongation de la promenade Honoré-II, et donc on avait besoin de faire une coupure complète sur l'avenue de Fontvieille", justifie Olivier Lavagna, satisfait d'avoir bouclé l'opération en temps et en heure, c'est-à-dire pour répondre au dispositif d'accès et de sécurité dans le cadre du match Monaco-Marseille, fin août.

Et maintenant ? "On est en train de mettre en place le schéma de circulation définitif dans le sens entrant, depuis la Basse corniche. Pour ça, on doit prolonger le tunnel T34, raccordé au boulevard Rainier-III, qui débouche vers le Canton. D'ici la fin de l'année, on rétablira le double sens de circulation dans le tunnel, sous les immeubles Villa Pasteur et Millénium."

Le tunnel T34 débouchant sur la place du Canton sera mis en service mi-octobre mais il faudra attendre quelques semaines supplémentaires pour que le carrefour boulevard Rainier-III - avenue Pasteur, permettant de rallier l'hôpital, soit redessiné.

La faute au profilage actuel de la falaise. "Le rocher s'avère très dur et il faut agir en sécurité. C'est un peu plus tard qu'on arrivera à rétablir le schéma de retournement à l'endroit où on le faisait, avant, au feu. Pour l'instant, il faut passer au-dessus du tunnel et tourner à gauche un peu plus loin."

Courant du dernier trimestre 2017, l'espace de l'actuel boulevard Charles-III étant dégagé, cela permettra de creuser le terrain jusqu'au niveau de l'avenue de Fontvieille, sur l'emprise de l'îlot Pasteur. Pour éviter les désagréments, les camions de déblais seront exfiltrés par les axes les plus proches : la ZAC Saint-Antoine et le tunnel sortant Rainier-III.

À noter que l'opération s'étend jusqu'au port de Fontvieille sur les voiries puisque les réseaux d'alimentation, comme d'évacuation (eaux pluviales et usées), doivent être dimensionnés en conséquence, ce qui a conduit à des travaux sur l'avenue de Fontvieille et le carrefour du Gabian jusqu'au rond-point des Papalins durant l'été.

 

Les entrées de ville

Jardin exotique
Les serres du Jardin exotique ont été livrées. "Il y a désormais une période d'acclimatation des plantes à respecter avant l'ouverture au public." Dans le cadre de la requalification de l'entrée de ville Ouest, un gros chantier de terrassement et de soutènement du parking de 14 niveaux est en cours. Ce parking d'entrée de ville bénéficiera notamment d'un débouché sur l'entrée de l'hôpital (Pasteur haut). Voilà pour l'action, quant à la réflexion: "Les études se poursuivent sur le sujet des télécabines".

Testimonio: protection des sources
"Le promoteur finit actuellement les travaux de la galerie drainante pour préserver les sources. Des ateliers de fondations et de parois sont à venir."

FANB mis en réseau
Gros œuvre et béton se terminent pour entrer dans une phase "significative". "On démarre les travaux de voiries et réseaux divers sur l'avenue montante de Bellevue (en dessous de FANB) pour alimenter les nouveaux bâtiments et deux autres opérations plus loin sur la rue. Le chantier va générer quelques réorientations de circulation sur la fin d'année", prévient Olivier Lavagna.

Au port, on creuse en silence le Musée de l'auto

Le chantier de création du Musée de l'automobile (livraison fin 2019) et de trois niveaux de parking a repris début juillet - après le Jumping - sur la darse Nord.

La dalle terminée avant le Grand Prix 2017 et les murs antibruit adjacents doivent limiter la gêne acoustique alors que les ouvriers vont creuser jusqu'à 15 mètres de profondeur. Le chantier connaîtra une phase moins discrète début octobre - sitôt la fin du Monaco Yacht Show - à l'occasion du traitement des jardinières de pins.

"Il y aura quelques ripages de la circulation et des stationnements neutralisés", avertit Olivier Lavagna. À noter, la tenue de la deuxième tranche des travaux d'aménagement du quai des Etats-Unis.

Le socle du nouvel hôpital en construction

La "phase 0" se poursuit avec les travaux de terrassement et soutènements du socle du nouvel hôpital, qui accueillera parking et zones techniques. L'élévation de la façade du parking commencera à la fin de l'année alors que l'ouvrage témoin - et architectural - a donné satisfaction.

 

Engelin dans les temps

"Les façades seront terminées dans les semaines à venir et l'aménagement des logements se poursuit à un rythme soutenu dans l'optique d'une livraison fin 2017, comme annoncé", garantit Olivier Lavagna.

à la fin du 1er semestre 2018, une fois les parkings et logements livrés, les Archives audiovisuelles investiront les niveaux inférieurs du bâtiment.


Une gestion par anticipation du trafic

Photo M.M. et DR.

À voir certains comportements, la vingtaine d'agents du Centre Intégré de Gestion de la Mobilité endossent parfois le rôle d'anges gardiens par leur promptitude à informer du danger les usagers de la route .

Derrière leurs écrans de contrôle, ils ont surtout développé une science de l'anticipation en coordination avec les services de l'État et les agents mobiles de la Direction de l'aménagement urbain ou de la Sûreté publique. Leurs armes : ce maillage territorial, un code de procédures touffu, du bon sens et de l'expérience.

"De l'extérieur, on a l'impression que c'est la panique, que c'est mal organisé, mais c'est tout le contraire", se défend le directeur du CIGM, Jean-Luc Puyo qui "entend et accepte toutes les critiques" mais tient à sa vérité et réfute l'unique responsabilité des chantiers dans les congestions actuelles.  "Quand ces chantiers sont anticipés [à 6 mois en l'espèce, ndlr], on arrive à les gérer, il n'y a pas de surprises."

Au point, parfois, d'ouvrir une fenêtre à l'innovation, l'audace. "Cet été, le tunnel Albert II a été inversé à trois reprises pour délester les jours d'événement."

 

Un essai concluant pour Jean-Luc Puyo, qui rappelle que l'ouvrage a permis, "en un an", "de capter 50 % du trafic de l'entrée de ville". "Après, on est limité par l'entonnoir des deux carrefours au dessus donc on ne peut pas envoyer plus de monde qu'actuellement", affine le responsable d'exploitation, Stéphane Porcu, en évoquant un trafic stable tout au long de l'année sur cette portion. 

"Pour ceux qui habitent au Jardin exotique, c'est un soulagement, 6.500 à 7.000 véhicules empruntent le tunnel chaque jour contre 5.000 sur le Jardin exotique", conclut Jean-Luc Puyo, non sans se remémorer l'impact positif, en son temps, de la dorsale.

"Quand il y a des perturbations, l'État fait l'investissement nécessaire", résume le directeur. Pour exemple, "le petit point noir des piétons sur le boulevard princesse Charlotte au niveau de la gare". "Le matin, cette traversée occasionnait des queues mais l'État a investi dans un tunnel et, à horizon 2018, les piétons vont passer en dessous pour alléger le trafic."

Rien n'est laissé au hasard. Alors que le rond-point du Portier s'apprête à accueillir de gourmandes zones techniques pour le bien de l'extension en mer, Denis Lantermino, responsable des autorisations administratives*, déroule ainsi, à quelques mois de l'échéance, autant de plans de circulation que de phases de travaux.

Si un faible pourcentage d'impondérables ne peut être dompté, la maîtrise des cycles propres à Monaco et son événementiel (Yacht show, Grand Prix, Jumping…) n'a plus de secrets pour le CIGM. Les observations de chaque édition étant mises en œuvre dès l'année suivante par le biais de "fiches d'événement".

Et la rentrée scolaire de lundi prochain dans tout ça ? Si le pic de circulation entre 7 h 15 et 9 h 30 est à prévoir, le CIGM entend traverser l'orage dans la sérénité. "On a limité les autorisations de travailler sur l'espace public le 11 et le 12 septembre pour fluidifier", avance Denis Lantermino. "Ça va être compliqué dans la tête des gens en terme de fluidité de la circulation. Ça va durer trois jours et ça repart, à nous de garder notre sang-froid", relativise Jean-Luc Puyo, en incitant les automobilistes à mesurer les temps réels d'attente. À savoir, par exemple, que même les feux les plus interminables ne mettent jamais plus de 1 minute 30 à passer au vert. Patience donc.

Avec une densité journalière (rapport entre véhicules qui sortent et qui rentrent) de 106.000 à 116.000 véhicules en moyenne par mois, Monaco arbore aussi les "chiffres d'une ville de 70.000 habitants", note Denis Lantermino. "On n'est pas des magiciens mais presque", ose Jean-Luc Puyo face à ce constat.

Alors quel bilan face à ces chantiers? "L'entrée de ville Ouest et Engelin, ça se passe bien. FANB, c'est un quartier sensible avec l'entrée de Beausoleil mais ça fait six mois qu'on y est et personne n'a rien vu, donc ça se passe bien. On a pourtant fermé toutes les voies une à une avec la France." Et le combo imminent - et impossible à anticiper il y a peu - Pasteur-Apolline? "Sur Fontvieille, on a déjà eu la pire configuration cet été où on a tout fermé", tranche Puyo.

 

Apolline? "Les déménagements sont gérés en zone piétonne et on a déjà vécu l'aménagement dont une grosse partie avait été faite par la petite ruelle derrière", conclut Lantermino. Deux compères qui annoncent deux nouveaux tests sur l'îlot Pasteur pour fluidifier. L'un piéton, l'autre routier. "On est sûrs de nous!"

4.700 délivrées en 2016, essentiellement pour des camions de chantier.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.