“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ce tronçon de la Moyenne Corniche va bientôt rouvrir... avant de refermer pour plusieurs jours

Mis à jour le 16/05/2019 à 21:40 Publié le 16/05/2019 à 19:34
Un éboulement était survenu dans la nuit du 24 au 25 avril

Un éboulement était survenu dans la nuit du 24 au 25 avril Photo Sébastien Botella

Ce tronçon de la Moyenne Corniche va bientôt rouvrir... avant de refermer pour plusieurs jours

Interdit à la circulation depuis un éboulement survenu dans la nuit du 24 au 25 avril, le tronçon de la Moyenne Corniche situé après le giratoire de l'hôpital en direction de Beausoleil rouvrira bien ce vendredi soir.

Après un premier report de huit jours - dû à des complications de travaux - les services de la Métropole Nice Côte d'Azur ont cette fois-ci donné leur aval pour une réouverture sur une voie, en alternat.

"C'est confirmé, la route va rouvrir vers 18 heures, au plus tard à 22 heures, se réjouit Xavier Beck, le maire de Cap-d'Ail. En revanche, il y aura une nouvelle fermeture le 3 juin dans les deux sens de circulation pour faire tomber une petite partie du mur de soutènement, proche du tunnel, qui embête les services de la Métropole. Il se trouve qu'il y a encore un risque important et qu'il préfère le faire tomber. "

Cette nouvelle fermeture devrait durer environ quatre jours selon l'édile. Viendra, ensuite, le gros du chantier: à savoir la construction d'un nouveau mur de soutènement qui devrait durer plus de deux mois.

En attendant, le chantier est sous surveillance quotidienne.

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct