L'immobilier en 4 chiffres à Monaco

Minuscule, le marché immobilier monégasque enregistre les prix les plus élevés au monde, devant Hong Kong, avec plus de 50.000 euros du m2, selon les derniers chiffres de l’IMSEE.

Article réservé aux abonnés
Julie Baudin Publié le 04/02/2022 à 10:00, mis à jour le 10/02/2022 à 11:28
Monte-Carlo reste le quartier le plus cher de La Principauté avec des biens qui se sont vendus à plus de 60.000 euros le m2. Photo Jean-François Ottonello

À vendre. Studio de 30 m2 au Jardin exotique, 1,4 million d’euros. Appartement de 130 m2 aux Moneghetti avec vues sur le port et le Palais princier: 6,6 millions.

Trois pièces rénové de 93 m2 au Larvotto: 4,8 millions.

Deux pièces récemment rénové de 69 m2 dans le quartier de La Rousse dans une luxueuse résidence: 3,9 millions.

Duplex de 5 pièces de 239 m2 au Jardin Exotique: prix sur demande.

 

Consulter les annonces immobilières des rares appartements à vendre à Monaco donne rapidement le tournis.

Si l’immobilier de la Principauté n’a évidemment pas été épargné par la crise sanitaire et ses conséquences économiques, ce pan de l’économie monégasque reste toutefois plus que florissant - moins qu’en 2019 cependant - comme en témoignent les chiffres de l’Observatoire de l’immobilier 2021 qui sont en ligne depuis quelques jours sur le site de l’IMSEE.

En 2021, ce marché compte en effet 29 transactions et 160 millions d’euros de plus qu’en 2020.

Voici en 4 chiffres les principales tendances à retenir des statistiques de l’année écoulée en Principauté.

Plus de 50.000 euros: c’est le prix du mètre carré

Après une légère baisse en 2020 (-1,1%) par rapport à 2019, le prix du mètre carré à Monaco a augmenté de 9% et atteint en 2021 un record historique.

Il dépasse pour la première fois les 50.000 euros pour s’établir à 51.912 euros. Soit une progression de 75% en dix ans...

 

Le prix du mètre carré a augmenté pour tous les types d’appartements, excepté pour les 4 pièces: en 2020 il s’établissait à 50.775 euros, en 2021 dans ce type de logements le mètre carré s’est vendu à 50.635 euros.

Seuls les biens de moins de trois pièces restent sous la barre des 50.000 euros, alors que les 5 pièces et plus dépassent celle des 60.000 euros, avec une hausse de 21,7% par rapport à 2020.

Enfin, selon l’Observatoire de l’immobilier, le quartier le plus cher est celui de Monte-Carlo où les biens se sont vendus à près de 60.000 euros le m², suivi de près par le Larvotto. Fontvielle n’est pas loin derrière avec 58.800 euros/m². Quant au prix le moins élevé, il se situe au Jardin Exotique avec 35.460 €/m².

7% de hausse pour le total des transactions

En 2021, le nombre cumulé de transactions - 23 ventes et 417 reventes - a augmenté de 7% par rapport à 2020, et dans les mêmes proportions que le montant cumulé de ces ventes et reventes.

Cependant, le niveau de 2019, avant la crise sanitaire, n’est pas atteint que ce soit en volume (- 4,8%), mais surtout en valeur (- 17%).

10 millions d’euros: le prix moyen d’une vente dans le neuf

Ces dix dernières années, 557 appartements neuf ont été livrés dans le secteur libre, dont 90 en 2021 (Mona Résidence, Villa Palazzino, Villa Parana, Villa Esmeralda).

Malgré cette importante livraison, il n’y a que 23 appartements neufs qui ont été vendus en 2021, dont 30% sur plan, et près la moitié (11) sont des 3 pièces.

 

Sur les 23 ventes, 5 se sont conclues à plus de 10  millions d’euros, 12 entre 5 et 10  millions, et 6 à moins de 5  millions d’euros.

Dans le neuf, le prix moyen d’une vente en 2021 s’élève à 10,2  millions d’euros (contre 13,7 millions en 2020).

Enfin, le montant total de ces ventes immobilières s’élève à 235  millions d’euros (contre 218  millions en 2021), mais il reste encore sous son niveau de 2019 : -30 % en volume et - 26 % en valeur.

5 millions d'euros: le prix moyen de vente dans l'ancien

En 2021, le nombre de revente (deuxième session d’un bien immobilier ou la première mais dans un délai supérieur à 5 ans) remonte (+5,6 % par rapport à 2020) et dépasse la barre des 400 transactions (417) sans atteindre le niveau de 2019 (429).

Ce sont à 80 % des studios, 2 pièces et 3 pièces qui se sont vendus et 7 villas seulement, ce qui s’explique par la rareté de ce type de bien.

Les quartiers de Monte-Carlo et La Rousse - deux secteurs où se concentre près de la moitié des surfaces construites à usage d’habitation - accumulent plus de la moitié des transactions. Ce sont essentiellement des petites surfaces (studios et 2 pièces) qui s’y sont vendues.

 

Avec une hausse de plus de 70 %, le quartier de La Condamine atteint les 48 reventes en 2021, soit son maximum depuis 2008 et intègre le trio de tête pour les reventes.

Aux Moneghetti, trois transactions sur 10 concernent des grandes surfaces (4 pièces et 5 pièces et plus), alors qu’au Jardin Exotique on achète surtout des studios et des 2 et 3 pièces, comme à Fontvieille.

Le montant total de ces transactions dans le marché de l’ancien s’élève à 2  milliards d’euros en 2021, contre 1,9  milliard en 2020.

Là aussi, il n’atteint pas le niveau de 2019 qui était de 2,5 milliards d’euros. Mais cette année-là, deux fois plus de villas avaient été vendues. A noter que qu’en 2021, plus du tiers du montant total des reventes a été réalisé à Monte-Carlo avec 771 millions d’euros.

Concernant le prix moyen de vente dans l’ancien, il s’établit à 5 millions d’euros, contre, contre 4,9 millions en 2020 et 5,8  millions en 2019.

Dans le détail, 31 appartements ont été vendus à plus de 10  millions d’euros, 94 entre 5 et 10  millions d’euros, et 292 à moins de 5 millions.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.