“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Les élus ont voté un PLU protecteur pour la cité

Mis à jour le 07/03/2018 à 05:05 Publié le 07/03/2018 à 05:05
Le PLU va définir le cadre de vie des Mentonnais pour les prochaines années.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les élus ont voté un PLU protecteur pour la cité

Avant-hier, le Plan local d'urbanisme a été approuvé à la majorité lors du conseil municipal. Hôtel 5 étoiles, mixité sociale… L'opposition a fait part de ses observations sur les projets à venir

C'est une décision importante. Celle qui dessinera la ville de Menton pour les deux prochaines décennies. Avant-hier soir, le conseil municipal a approuvé à la majorité (1) son Plan local d'urbanisme (PLU), après un diagnostic, une enquête publique et un avis favorable du commissaire enquêteur (lire par ailleurs). « Lancé en 2013, ce document va définir le contexte dans lequel vont vivre les habitants, précise le maire, Jean-Claude Guibal lors du vote. Dans ce PLU, nous nous sommes attachés à préserver le patrimoine bâti et paysager de Menton. »

Après une présentation du dossier par le cabinet « Es-pace urbanisme et architecture », l'opposition a formulé quelques remarques.

Mixité sociale

L'élu d'opposition Patrice Novelli a souligné être « favorable au PLU » maisa tenu à revenir sur le projet de mixité sociale dans le Careï. Sur 1,5 hectare, le programme immobilier « Jeanne d'Arc » - situé à proximité de l'église du même nom - prévoit de créer 130 habitations dont 60 logements sociaux d'ici 2 020. Mais certains riverains refusent de vendre leur bien.

Le conseil municipal avait voté, en novembre dernier, la possibilité d'exproprier, en tout dernier recours. Et Patrice Novelli de titiller: « Il y a toujours des cas compliqués concernant Jeanne d'Arc, non ? » Le maire nuance : « À ce jour, seules trois personnes refusent de céder leur terrain et je souligne qu'ils ne vivent pas sur place ! » Hôtellerie de luxe

Lors de l'approbation du PLU, Patrice Novelli a également souhaité connaître l'évolution du projet d'hôtel 5 étoiles de Garavan. Ce dernier ambitionne de créer 104 chambres, deux restaurants et un bar lounge, un espace spa-balnéothérapie-fitness de 1 000 m², un centre de congrès et séminaire, une piscine extérieure de 29 mètres… Prévu en 2020, le chantier semble prendre un large retard. « Peut-on connaître le début des travaux ? », questionne l'élu d'opposition. Jean-Claude Guibal acquiesce et répond avec fermeté : « Concernant le 5-étoiles de Garavan, on commence à être excédés par le temps qui s'écoule. Nous faisons en sorte que les choses évoluent vite mais si l'hôtel n'est pas livré à temps, il y aura des sanctions lourdes. »

Dynamisme économique

Le PLU vise à préserver la qualité de vie. Et à ce sujet, les deux élus d'opposition - Patrice Novelli et Philippe Briand - ont tous deux alerté la majorité sur le manque de dynamisme du centre-ville. « Il y a beaucoup de magasins fermés », souligne le premier. « Nous avons perdu près de 1 000 emplois à Menton et l'économie résidentielle patine (...) Et 42 % de logements secondaires, ça fait beaucoup de logements vides » ajoute, le second élu.

Le maire justifie cette morosité par la « crise » globale. « Elle porte atteinte au commerce indépendant. La croissance a tendance à reprendre et j'espère qu'elle redonnera du tonus au pouvoir d'achat. » Et de s'appuyer sur le chiffre record du premier corso de la 85e Fête du citron avec 30 000 visiteurs.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.