“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Esplanade des Pêcheurs : un nouveau projet incluant des logements domaniaux pour les Monégasques

Mis à jour le 08/09/2020 à 11:38 Publié le 08/09/2020 à 11:36
"Le nouveau projet devra avant tout offrir les surfaces nécessaires pour la pérennisation du Grand Prix", précise le Palais princier.

"Le nouveau projet devra avant tout offrir les surfaces nécessaires pour la pérennisation du Grand Prix", précise le Palais princier. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Esplanade des Pêcheurs : un nouveau projet incluant des logements domaniaux pour les Monégasques

Le Palais princier a communiqué ce lundi son souhait de trouver "une solution amiable" avec la S.A.M. Caroli Immo pour relancer un projet "de moindre ampleur" sur l'Esplanade des Pêcheurs. Une nouvelle mouture qui comprendrait un immeuble domanial, pour la plus grande satisfaction des élus nationaux

Voilà un immeuble domanial qui devrait attiser les convoitises en commission d’attribution.

Ce lundi, le Conseil national, dont le président Stéphane Valeri s’est entretenu avec le souverain en août sur le sujet, s’est réjoui à la perspective que la nouvelle mouture du projet de l’Esplanade des Pêcheurs intègre des logements dédiés aux Monégasques. "Les élus ont pris connaissance de l’annonce d’un programme modifié comprenant notamment un nouvel immeuble domanial pour le logement des Monégasques, absent du projet initial, ce qui est positif."

RELIRE Le Palais princier et la société Caroli trouvent un accord de principe pour relancer le projet de l'Esplanade des Pêcheurs

"un accord final équilibré"


Les élus ont pris acte "avec satisfaction de l’arbitrage du Prince souverain en faveur de la recherche d’une solution amiable", tout en rappelant que le Conseil national a toujours prôné cette position "afin de ne pas avoir à verser à la S.A.M. Caroli Immo, sans contrepartie pour l’État, une somme considérable".

Taclant au passage la gestion des négociations par Serge Telle. "Cette position, rappelée à plusieurs reprises par les élus, n’avait malheureusement pas été retenue par le précédent Ministre d’État."

Vigilance et vote


Les élus avancent aussi qu’ils seront particulièrement attentifs à l’évolution du dossier. "Le Conseil national, dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles, veillera, à ce que l’accord final soit équilibré."

Et qu’ils auront leur rôle à jouer dans la quête de "solution amiable" confiée au gouvernement, car "selon l’article 33 de la Constitution, la désaffectation d’un bien du domaine public ne peut être prononcée que par une loi, soumise au vote des conseillers nationaux".

En creux, une référence au retrait par le gouvernement du projet de loi concernant le précédent projet, en juillet 2015.

Enfin, "les élus unanimes", selon la formule désormais consacrée, "seront vigilants pour que l’économie du projet soit respectueuse des intérêts de l’État."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.