Rubriques




Se connecter à

"Les migrants sont déshumanisés", alerte le Collectif Migrants 83

L'immigration est un sujet central dans cette campagne présidentielle. Au grand dam des militants du Collectif Migrants 83.

P.-L. P. Publié le 17/12/2021 à 07:39, mis à jour le 17/12/2021 à 07:32
Christian Godmet et Guy Cochennec, militants du Collectif Migrants 83, réunis en vue de la Journée internationale des migrants, qui aura lieu ce samedi. (Photo PLP). Photo PLP / Nice Matin

Quand bien même ce n’est pas la préoccupation première des Français, plus inquiets par la baisse de leur pouvoir d’achat ou un énième soubresaut du Covid-19, l’immigration s’est imposée comme une thématique centrale de la campagne présidentielle. Dans le sillage de Marine Le Pen et Eric Zemmour, Valérie Pécresse, aiguillonnée sur sa droite par Éric Ciotti, n’est pas en reste.

"On assiste à une course à la droitisation sur cette thématique"

Au grand dam des militants du Collectif Migrants 83. "Immigration choisie avec des quotas par métier et par pays, placement des migrants dans des centres dédiés pendant l’instruction accélérée de leur demande d’asile… On assiste à une course à la droitisation sur cette thématique. Pour évoquer l’immigration, les hommes et femmes politiques ne parlent même plus de gens mais de phénomène global. Les migrants sont déshumanisés", dénonce Christian Godmet, membre dudit collectif.

Jeu géopolitique macabre à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie, naufrage dans la Manche, Méditerranée transformée en cimetière… À chaque nouveau drame, Christian Godmet alterne entre tristesse et colère. "L’indifférence des pouvoirs publics me révolte. Il faut que les pays de l’Union européenne se remettent autour d’une table et revoient le règlement Dublin qui conduit chaque pays membre à s’exonérer de son humanité", confie-t-il. À l’occasion de la Journée internationale des migrants, ce samedi 18 décembre, le Collectif Migrants 83, dont l’ambition revendiquée est de "gagner la bataille de l’opinion", est bien décidé à dénoncer une fois de plus le traitement inhumain réservé à ces milliers de personnes en quête légitime d’une vie meilleure.

Changer l'image des migrants et deux évènements à venir 

"Notre but est de changer l’image des migrants. On n’est pas les seuls. Un récent rapport parlementaire dénonce le traitement déshumanisé de la politique relative aux questions migratoires en France. Et pour tordre le cou à d’autres a priori, un document de l’OCDE (organisation de coopération et de développement économiques) cette fois, affirme que l’immigration peut rapporter plus qu’elle ne coûte", déclare Guy Cochennec.

 

À l’initiative du collectif, deux événements seront ainsi organisés à Toulon ce vendredi 17 décembre. De 18 à 19h30, un happening dénonçant les frontières et les drames qui s’y nouent aura lieu place Louis Blanc. "Au cercle de silence qu’on organise régulièrement, on ajoutera exceptionnellement la parole car on a des choses à dire", précise Guy Cochennec.

La soirée se poursuivra, à 20h30 au cinéma Le Royal, par la projection du film documentaire "Paroles de bandits", en présence de son réalisateur Jean Boiron-Lajous. Un focus sur les solidarités qui ont vu le jour dans la vallée de la Roya à la frontière entre les Alpes-Maritimes et l’Italie.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.