“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

INTERVIEW. Dani Lary : Une vie bercée par les illusions

Mis à jour le 19/12/2019 à 18:37 Publié le 30/12/2019 à 18:00
Désormais gérant d’une salle de spectacles qu’il a créée de toutes pièces dans la Drôme, Dani Lary reprend la route pour raconter une destinée magique.

Désormais gérant d’une salle de spectacles qu’il a créée de toutes pièces dans la Drôme, Dani Lary reprend la route pour raconter une destinée magique. Stéphane Letellier

INTERVIEW. Dani Lary : Une vie bercée par les illusions

En cette fin d’année, le public cannois sera le premier à découvrir Tic-Tac, un nouveau show dans lequel le magicien retrace son parcours et rassemble ses meilleurs tours. En mars prochain, sa tournée des Zéniths passera également par Toulon.

Installé dans le paysage médiatique grâce à sa présence récurrente dans Le Plus Grand Cabaret du monde, sur France 2, Dani Lary assure s’être remis de l’arrêt du programme, en mai dernier. "Toutes les belles choses ont une fin. Et puis vingt ans, c’est énorme pour une émission. Pendant tout ce temps, on était le samedi soir dans les foyers des gens.

Il y a un paquet de jeunes qui me disent que je leur ai donné envie de faire “Dani Lary” comme métier. C’est une page qu’il a fallu tourner, c’est comme ça." Au bout du fil, le débit est rapide. À soixante et un ans, le natif d’Oran est toujours plein d’énergie. Et d’idées. "J’en ai mille à la seconde. Le pire, c’est que j’arrive à les réaliser…"

Avec d’autres, l’affirmation passerait pour une fanfaronnade. Mais pas avec lui. Car l’artiste est aussi une sorte de Géo Trouvetou, capable de créer des décors ou des instruments d’illusion, qu’il emploie pour ses performances ou vend à ses confrères.

Un vrai chantier


Avant de reprendre la route pour présenter son nouveau spectacle Tic-Tac, Dani Lary a mené à bien un autre chantier, au sens propre.

À Barbières, dans la Drôme, il a racheté une ancienne usine textile pour la transformer en un espace de cinq mille mètres carrés entièrement dédié à la magie. Une folie? Sans doute.

"J’ai mis toutes mes économies dans ce projet, je me suis mis des crédits par-dessus la tête, mais je l’ai fait. Personne ne voulait reprendre le site, parce qu’il est éloigné des axes autoroutiers.

On a détruit la charpente existante pour monter une structure métallique, avec des rivets. Elle est tellement belle qu’on pourrait croire qu’elle est d’époque. Il a fallu trois ans pour tout retaper et mettre aux normes. Mais j’ai réalisé mon rêve."


Derrière la fantaisie, il y a tout de même une logique. Dans cette salle de spectacles dotée de mille cinq cents places assises (environ quatre fois plus en configuration concert) et d’une hauteur sous plafond de onze mètres, Dani Lary peut entreposer tout le matériel dont il s’est servi pour monter plus de quatre cents tours, depuis le début de sa carrière.

Il peut également répéter tant qu’il le veut sur une scène aux dimensions similaires à celles d’un Zénith. Ces derniers mois, il s’est donc attelé à son nouveau show, nommé Tic-Tac.

Après avoir exploré l’univers de Jules Verne pour Rétro Temporis, le spécialiste de la grande illusion, "la plus compliquée, la plus coûteuse", a décidé de se plonger dans sa propre histoire. Du petit Hervé Bittoun, qui voulait déjà devenir magicien à l’âge de huit ans, au grand Dani Lary, applaudi par deux cent mille personnes en l’espace de trois ans avec sa "comédie magicale" La Clé des mystères.

"La main qui t’aidera est au bout de ton bras"

"J’ai envie de raconter tout cela avec beaucoup d’humour. Parvenir à me faire un nom, à passer à la télé tous les mois, ça n’a pas été facile. Il y a eu des hauts, des bas et surtout des rencontres. Finalement, ce qui intéresse le plus les gens, ce sont... les gens. Et puis j’ai envie de les faire rêver, de leur donner le courage de se lancer dans ce qu’ils aiment. J’ai un dicton que j’emploie souvent : “La main qui t’aidera est au bout de ton bras.” 

À Cannes, dans le grand auditorium du Palais des Festivals, les spectateurs devraient être surpris par les trouvailles de Dani Lary, lui qui compte un paquet d’illusions de haut vol à son répertoire, comme Le Piano volant, Le Passage à travers la matière ou encore La Double Lévitation.

Sur scène, il rendra également hommage à Jean-Eugène Robert-Houdin, considéré comme le maître du genre au XIXe siècle, en reprenant son numéro phare, L’Oranger merveilleux.


Pour Dani Lary, ce retour sur la Côte d’Azur sera empreint de nostalgie, après une récente apparition à l’événement caritatif Stars à Juan, en juillet dernier.  "J’adore la région, j’y ai vécu de grands moments. Mes premières grandes dates, je les ai faites à Cannes et à Nice. Pendant très longtemps, j’ai également participé au festival international de Monaco [le Monte-Carlo Magic Stars, ndlr]."

Tic-Tac en tournée.
- Mardi 31 décembre, à 20 h 30 et mercredi 1er janvier, à 16 h.
Palais des Festivals, à Cannes. Tarifs : de 32 à 50 €, réduits de 10 à 39 €. Rens. 04.92.98.62.77. www.palaisdesfestivals.com
- Vendredi 20 mars, à 20 h. Zénith Oméga, à Toulon.
Tarifs : de 36 à 55 €, réduit 25 €.
Rens. 04.94.22.66.77. www.zenith-omega-toulon.com


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.