“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

En direct de chez... l'humoriste Patrick Cottet-Moine: "C’est dingue comme les choses changent avec le confinement"

Mis à jour le 07/04/2020 à 07:01 Publié le 07/04/2020 à 16:00
Patrick Cottet-Moine.

Patrick Cottet-Moine. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

En direct de chez... l'humoriste Patrick Cottet-Moine: "C’est dingue comme les choses changent avec le confinement"

Ils sont acteurs de la vie culturelle de la région, en attendant de nous retrouver en vrai, ils nous parlent depuis leur confinement…

Aujourd’hui, l’humoriste Patrick Cottet-Moine, confiné à Cuers où il a "la chance d’avoir de l’espace", raconte sa "routine" entre deux vidéos de bruitage pour faire rire ses abonnés Facebook, dans un échange placé sous le signe du (fou) rire.

"Perso, je ne m’ennuie jamais. Mais vous voulez savoir ce que je fais: je m’impose de me lever à 2 heures du matin, je fais dix pompes… Pas trop non plus parce qu’après j’ai les bras trop musclés!

Ensuite je file à la salle de bains me préparer et me maquiller(!), on ne sait jamais que quelqu’un passe… À 5 heures, je vais applaudir les éboueurs.

C’est vrai, on applaudit les soignants mais on ne pense pas aux éboueurs! Je me disais d’ailleurs que les applaudissements qui jusque-là étaient pour nous, artistes, vont désormais à celles et ceux qui nous maintiennent en vie.

Bref, après ça, je refais dix pompes, et je prends mon petit dej’. Ensuite, je checke mes messages, je réponds à toutes mes fans, je leur envoie des "poutous".

Je prépare mes bruitages et pour ça, je regarde un peu les actualités, ça m’aide pour l’inspiration. Dimanche dernier, je me suis octroyé une journée off, sans vidéo sur Facebook, car j’en poste très souvent.

"Je fais un peu d’écriture de mes sketches, et puis je m’endors en bavant devant Netflix…"

Ensuite, après un petit repas, je fais un peu de bricolage. Et j’arrête vite parce que je me fais mal! D’ailleurs, je vais faire un bruitage sur le bricolage.

Dans l’après-midi, je refais quelques pompes –même si je suis toujours à la limite du coup de pompe justement!–, je cuisine un peu, j’appelle mes amis. Plus qu’à l’ordinaire, pour deux bêtises et on reste une heure au téléphone.

Je vais faire deux courses parfois, et il n’y a pas longtemps, pour première fois (en vingt ans), j’ai parlé à la caissière du magasin, je lui ai même acheté des chocolats.

C’est dingue comme les choses changent avec le confinement. Je ne pense pas qu’on oubliera tout ça. Cet épisode va nous marquer.

 Je porte un masque quand je sors, j’ai remarqué combien cela faisait ressortir les yeux. Je finis l’après-midi en faisant un peu de dessin, et après je passe à table.

Je mange en regardant les infos, je vais sur Messenger converser, je fais un peu d’écriture de mes sketches, et puis je m’endors en bavant devant Netflix… Il est en général 23 heures."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.