Rubriques




Se connecter à

Les carabiniers à vélo pour Fight Aids Monaco

Pour soutenir l’association de leur marraine, la princesse Stéphanie, les carabiniers du Prince ont imaginé un maillot cycliste pour leurs entraînements, qui sera aussi vendu au grand public

CEDRIC VERANY Publié le 16/03/2021 à 15:44, mis à jour le 16/03/2021 à 15:37
Le prince Albert II et la princesse Stéphanie ont dévoilé lundi le nouveau maillot d’entraînement des carabiniers, développé depuis un an. (Photo Jean-François Ottonello)

On les sait sportifs, mais pas forcément cyclistes. Pourtant parmi les 120 carabiniers du Prince, plus de 20 % sont aguerris à la pratique de la petite reine. Et pour s’entraîner, il faut un vêtement adapté!

Depuis une décennie, les carabiniers enfilent à chaque sortie cycliste un maillot floqué aux couleurs de l’association de leur marraine la princesse Stéphanie, Fight Aids Monaco. L’ex-tenue aux touches bleues avait fait son temps.

Un nouvel "uniforme" sportif a été dévoilé hier matin, au Fairmont Monte-Carlo, en présence du souverain et de la princesse Stéphanie. La nouvelle combinaison, rouge aux épaules et noire aux cuisses a de quoi "rendre jalouses les équipes professionnelles", plaisante l’adjudant-chef Denis Raymond, à la manœuvre de ce projet.

Une bonne action

"Auparavant le maillot avait vocation à notre seul entraînement. Cette fois, nous avons voulu franchir un pas en créant ce nouveau maillot, que tout le monde peut acheter afin de lever des fonds pour Fight Aids", continue le carabinier, passionné de cyclisme, qui a pensé et dessiné ce maillot.Un vêtement technique parrainé par le cycliste Philippe Gilbert et fabriqué par la marque professionnelle Ekoï qui met en vente le maillot sur son site internet. C’est la grande nouveauté de ce maillot. S’il n’est pas possible au grand public d’acheter un uniforme de carabinier, cette fois pour la bonne cause, tout le monde pourra s’offrir une tenue cycliste carabinier – plusieurs tailles sont disponibles – de manière à soutenir par cet achat, l’association Fight Aids que les militaires du prince veulent aider.

 

"C’est une démarche sentimentale pour apporter notre soutien à notre marraine et nous espérons qu’avec ce maillot sur lequel le logo de Fight Aids est prédominant, le message de l’association pourra circuler dans toute la région, voire même au-delà".

Question de fierté

Une solidarité qui a touché particulièrement la princesse Stéphanie et les membres de son association qui accompagnent au quotidien des personnes vivant avec le sida. "Voir le logo de Fight Aids Monaco associé à celui des carabiniers du prince, c’est fort et ça nous fait du bien", assure Hervé Aeschbach, coordinateur de l’association. "La fierté, c’est ce que nous essayons de donner aux personnes affiliées de notre association qui vivent avec le VIH".

Un message qui n’a pas laissé insensible, non plus, Christian Prudhomme, le patron du Tour de France, présent hier pour ce dévoilement et content de voir que les carabiniers aient choisi le vélo comme locomotive de cette action et soulignant que "les champions se construisent dans l’adversité, la même adversité que les personnes malades du Sida doivent vaincre. Et ce projet porte ce message fort".

Un défi sportif dans les Pyrénées en juin prochain

Ils vont devoir enchaîner les entraînements et avaler les kilomètres pentus du col de la Madone sur leur temps libre pour se préparer à leur défi de l’été ! Du 10 au 13 juin prochains, l’adjudant-chef Denis Raymond a préparé pour ses collègues carabiniers un stage cycliste de pro sur ses terres pyrénéennes, à Bagnères-de-Luchon. Les hommes devront, pendant leur séjour, gravir notamment les cols de Peyresourde, du Portillon et Superbagneres connus par les aficionados du cyclisme.
6 000 mètres de dénivelé
"C’est un site historique pour le Tour de France avec cinq des cols mythiques dans un périmètre de 20 kilomètres. Alors comme je suis originaire de Luchon, ils m’ont chatouillé pour que j’organise ces stages autour de ces cols". Au total : 220 kilomètres en quatre jours, dont 6 000 mètres de dénivelé positif. Un défi solide. Et le physique robuste nécessaire pour être carabinier n’est pas forcément celui adapté pour gravir des cols. Mais c’est l’effort qui compte ! "Ils ont bien commencé leur entraînement", rassure l’adjudant Raymond, qui fera en sorte que la venue des carabiniers du Prince à Luchon soit un événement. Précisément pour le 12 juin où une ultime épreuve, mélangeant des professionnels et des amateurs, sera organisée pour soutenir Fight Aids Monaco. Avec aussi une loterie pour doper la levée de fonds pour l’association. Et pour les cyclistes au bout de l’effort, la promesse d’une récompense pour l’estomac : celle d’un cassoulet traditionnel qui mijotera, pour se remettre, à l’arrivée !

Ce lien particulier entre Monaco et Luchon

Chaque petit coin de l’Hexagone ou presque a son histoire particulière avec Monaco. La ville de Bagnères-de-Luchon n’y coupe pas. Premier témoignage historique, la villa Luisa, bâtiment célèbre de la ville, a été construite en 1884 par Gabriel Estradère pour son épouse, Luisa de Mesagne. Cette dernière était une cousine de la princesse Alice, épouse du prince Albert-1er. Au début du XXe siècle, le couple princier de l’époque fera donc plusieurs séjours dans cette station thermale huppée de Haute-Garonne, au pied des Pyrénées. Les princes Louis II et Rainier en cure en 1930.
"Le prince Albert 1er venait chasser aussi à Luchon et de nombreuses personnalités avaient comme lui l’habitude de passer les mois d’hiver à Monaco et les mois d’été à Luchon", rappelle le maire actuel, Eric Azémar, qui espère que les liens entre sa commune et Monaco vont se renouer. Luchon a aussi accueilli en 1930 le prince Louis II venu en cure avec son petit-fils, âgé de 7 ans, le prince Rainier. C’est au théâtre du Casino de la ville que le prince Louis II a rencontré à l’époque l’actrice Ghislaine Dommanget, qui se produisait dans la pièce d’Edmond Rostand, L’Aiglon, et qui deviendra quelques années plus tard, son épouse. En 2022, Bagnères-de-Luchon, rappellera ses souvenirs avec la famille Grimaldi via une commémoration prévue en juin dans la ville, à l’occasion du centenaire de la disparition du prince Albert-1er.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.