Le prince a donné le coup d'envoi de la 23e No finish line

Avec plus de 8.200 inscrits, le retour de la No finish line dans son format 100% présentiel explose les compteurs. Objectif: pulvériser les 400.000 km parcourus d’ici le 20 novembre.

Marie Cardona Publié le 13/11/2022 à 11:03, mis à jour le 13/11/2022 à 11:38
photos
Accueilli par des applaudissements et la mascotte de la manifestation, le prince Albert II a donné le coup d’envoi de l’édition.

L’occasion se devait d’être fêtée. La No finish Line a marqué son grand retour à son format originel dans la pure tradition monégasque avec les danses du groupe folklorique la Palladienne pour sonner le coup d’envoi de sa 23e édition.

Une édition 100% en présentiel donc, après une édition virtuelle en 2020 (avec une application permettant de courir partout et d’engranger les kilomètres) et une hybride l’an passé.

"Certains ont été déçus de ne plus pouvoir participer avec l’application et de pouvoir courir partout dans le monde. Mais la No finish line est avant tout un moment de partage et de rencontre avec les coureurs, les marcheurs, les bénévoles, les entreprises et les sponsors afin de pouvoir continuer à financer nos projets pour les enfants en difficulté ou malade", a rappelé Ariane Favalaro.

La présidente de l’association Children & Future, qui organise cette grande course du cœur, n’a pas caché son "bonheur", samedi, de voir autant de participants réunis sous le chapiteau de Fontvieille.

 

Plus de 8.200 inscrits

Comme espéré, les gens sont revenus en masse: plus de 8.200 inscrits, dont 320 équipes. Une belle fréquentation pour un objectif ambitieux : "pulvériser les 400.000 kilomètres". Avec un euro reversé pour un kilomètre parcouru, le défi est de taille. "Nous sommes tous un maillon de cette formidable chaîne de solidarité."

L’événement sera aussi l’occasion de collecter des jouets, des baskets ou encore des vêtements pour les plus démunis grâce à des associations comme Semeurs d’espoir ou Abbé 06. "On est là pour toutes les bonnes causes", a souligné Ariane Favalaro devant le souverain qui, un peu après 14h, a sonné le top départ de la course.

Marcheurs ou coureurs, pour une heure ou huit jours, les participants ont tous un point en commun : leurs foulées permettront d’aider les enfants en difficulté ou malades du monde entier. Cyril Dodergny.
Avec 8 éditions au compteur, Didier Sessegolo détient le record de kilomètres parcourus toutes éditions de la No finish line confondues : 1 041 kilomètres. Et c’était déjà à Monaco en 2012.
Chaque année, la No finish line reverse des fonds au Monaco Collectif Humanitaire, permettant d’opérer à Monaco des enfants malades issus de pays en développement. Ici, Marie et Sékou, arrivés de Côte d’Ivoire.
Les princesses Carolina et Chiara de Bourbon-Siciles étaient présentes pour le coup d’envoi, accompagnées des équipes de tournage d’un épisode de l’émission Gotha de la RTBF, consacrée aux têtes couronnées. André Faure.
Le joueur de la Roca Team Yakuba Ouattara est à nouveau le parrain de la manifestation cette année.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.