Rubriques




Se connecter à

Habitués du trek, de la rando, du bivouac: soutenez le peuple ukrainien en composant des sacs à dos solidaires

La solidarité, dans la vallée de la Roya, on sait ce que ça veut dire. Alors quand la guerre a éclaté en Ukraine, il a fallu trouver de quelle manière à nouveau se mobiliser. Mais à l’heure où les appels aux dons se multiplient, quel soutien cohérent et complémentaire solliciter? C’est en voyant des familles sur les routes, avec un sac de supermarché que l’équipe de Mission Trekkeurs a eu l’idée de les équiper… Attention, la collecte démarre dès lundi 14, à Menton et aura lieu un peu partout - Alpes-Maritimes et Var - le mardi 15 mars. On vous explique tout.

Gaëlle Belda Publié le 11/03/2022 à 19:30, mis à jour le 11/03/2022 à 19:27
"C’est en voyant les populations se déplacer avec un sac de course d’un côté, un enfant de l’autre, qu’on a pensé qu’il était important de leur fournir du matériel." Photo Franck Fernandes - Nice-Matin

Fournir des sacs à dos "solidaires" contenant le nécessaire vital à un déplacement. Voilà l’idée de Mission Trekkeurs - association née de la tempête Alex. "C’est en voyant les populations se déplacer avec un sac de course d’un côté, un enfant de l’autre, qu’on a pensé qu’il était important de leur fournir du matériel. Un peu comme ce que nous utilisons quand nous partons en randonnée plusieurs jours." Une sorte de kit de survie pour pouvoir marcher et avancer dans ces conditions si difficiles.

Il y aurait des paquetages pour adultes - beaucoup de femmes -, pour enfants. Réchaud, couverts, gourde, duvet, tapis de sol, couverture de survie, aliments lyophilisés, vêtements de rechange, kit médical, produits d’hygiène, bougies, briquets, chargeur solaire… Les habitués du bivouac et autres treks en montagne savent exactement ce qui est utile, quel poids supporter en fonction du gabarit, etc. C’est à eux, prioritairement que l’on s’adresse ici.

"On a pensé que, peut-être, les gens auraient des petites choses à la maison." Anne-Laure Carrega, à l’origine de l’opération avec Martial Lyonnais et Rodolphe Douilly, songe à du matériel en double, ou inutilisé. Le sac de rando du petit bout devenu ado, les chaussures qu’on laisse dormir au garage parce qu’on en a acheté de nouvelles plus performantes, le premier duvet troqué contre un autre plus technique ou adapté, la doudoune trop serrée… "Moi j’ai un sac de 20 litres, impeccable, que je vais garnir pour un enfant: de quoi manger, des vêtements chauds, une gourde, un doudou…"

Monter des équipes pour constituer un sac à dos

Martial, de l'association Mission Trekkeurs, donne des idées pour composer un sac à dos solidaire.

Elle rêve de 3000 sacs à faire transiter jusqu’en Ukraine grâce au Secours Populaire des Alpes-Maritimes. Mais elle flippe: "Comme à chaque opé qu’on lance, il y a toujours cette peur de ne pas être entendu." Même s’ils le sont à chaque fois. "Un particulier, un commerçant, un club alpin, tout le monde peut participer. À sa mesure. Même si on n’a pas de quoi faire un sac à dos complet, ce n’est pas grave. J’ai déjà prévu d’aller acheter des réchauds, des couvertures de survie et de quoi compléter les dons. On trouvera toujours des solutions. On l’a fait pour Alex, pour la Belgique - après les grosses inondations - et on y arrivera pour l’Ukraine."

 

Cependant, même s' il manque des éléments, il faut essayer au maximum de fournir un sac à dos avec des produits variés. Il peut être de 20, 30, 40, 50 litres. Il doit être le plus complet possible. Quitte à se réunir avec des amis, des voisins, de la famille et à mettre en commun tout ce qui pourrait être utile, pour ensuite bien répartir les dons dans les sacs. 

Une étiquette avec le contenu et le profil de la personne pour laquelle le sac a été composé - homme, femme, enfant - pourra grandement aider Mission Trekkeurs. Vous pouvez aussi laisser un contact, un petit mot dans le paquetage, pour offrir encore un peu plus de chaleur humaine.

Diffuser un message clair

“On a amorcé l’action sur Facebook mais on a eu le sentiment que notre demande n’était pas claire. Martial a alors réalisé une vidéo pour que les choses soient vraiment bien cadrées.” Cela facilitera grandement l’organisation de l’association et la suite des événements. En effet, deux jours après le lancement de cette initiative, beaucoup souhaitaient apporter des vêtements…  ce n’est pas le concept.

Des communes et d’autres structures se mobilisent déjà à cet effet. En “habitués des chemins”,  les membres de Mission Trekkeurs veulent vraiment offrir autre chose.

Un rendez-vous fixé à mardi 15 mars

Chaque petit geste en direction de ceux qui souffrent est du baume à l’âme. Et dans la vallée de la Roya, notamment depuis la tempête Alex, on sait précisément ce que ça veut dire. Photo DR.

Chaque petit geste en direction de ceux qui souffrent est du baume à l’âme. Et dans la vallée de la Roya, notamment depuis la tempête Alex, on sait précisément ce que ça veut dire. C’est sûrement pour cela, d’ailleurs, qu’on s’y mobilise avec force dès que nécessaire.

 

Il y aura évidemment un point de collecte à Tende et à Sospel. Mais également à Monaco, à Nice, à Roquebrune-Cap-Martin, à Puget-sur-Argens, à Fréjus, à Fayence, à Saint-Vincent-de-Paul… L’opération s’étend. Ainsi, le mardi 15 mars, entre 17 et 19 heures, des bénévoles se tiendront prêts à récupérer les sacs à dos solidaires, au nom de Mission Trekkeurs.

La liste des points de collecte peut encore évoluer. L’association la met régulièrement à jour sur son profil Facebook. Anne-Laure Carrega souffle: “Et si le créneau du 15 mars coince, que les gens nous envoient un message et on trouvera toujours une solution.”

 Nice-Matin Menton partenaire de l’opération lundi 14 et mardi 15

La rédaction Nice-Matin de Menton, située au 5, rue Massena, a décidé de devenir partenaire de cette opération en ouvrant ses portes sur deux jours, lundi 14 et mardi 15 mars entre 14 et 16 heures. Stéphanie et l’équipe de Menton vous y accueilleront et vous pourrez y déposer vos sacs à dos solidaires.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.