Rubriques




Se connecter à

Dix-huit mois après la tempête Alex, l’appel aux entreprises pour poursuivre la reconstruction des vallées sinistrées

Les Week-Ends Solidaires ont lancé leur Club partenaires, lundi soir, dans les locaux de Nice-Matin. Objectif: pérenniser leur aide aux sinistrés, dix-huit mois après la tempête Alex.

Christophe Cirone Publié le 15/03/2022 à 11:57, mis à jour le 15/03/2022 à 16:26
Une cinquantaine de personnes a répondu à l’appel des Week-Ends Solidaires, lundi soir, au siège de Nice-Matin. Photo François Vignola

"Des personnes ont perdu leur bien. D’autres ont perdu leur entreprise, leur travail. Les Week-Ends Solidaires sont très importants pour reconstruire tout ceci. Aujourd’hui, il faut les aider. On a besoin de vous, de votre solidarité!"

Eric Borello, lui, a perdu bien plus encore, le 2 octobre 2020: ses parents. Les images de leur maison emportée par les flots de la Vésubie, à Roquebillière, ont fait le tour du monde. Son message résonne donc avec une force particulière, dix-huit mois après la tempête Alex.

Plusieurs victimes ou sinistrés ont répondu à l’appel des Week-Ends Solidaires, lundi soir à Nice, pour le lancement de leur Club partenaires. Une cinquantaine de personnes, dont une bonne moitié d’entrepreneurs, se sont réunis dans les nouveaux locaux de Nice-Matin, partenaire de l’opération. Objectif: encourager le monde de l’entreprise à jouer la carte solidaire.

 

En octobre 2020, face à la pire catastrophe naturelle de l’après-guerre en France métropolitaine, des bénévoles se retroussaient les manches pour venir en aide aux sinistrés. Les Week-Ends Solidaires étaient nés. Depuis, les "WES" ont bien grandi: 500 participants, dont 670 membres actifs, une centaine de chantiers et 25.000 heures de travail à leur actif.

Bénévoles, associations, entreprises: tous unis pour la reconstruction des vallées. Photo Xiù.

"Grande force solidaire"

Aujourd’hui, "ce mouvement se renforce pour constituer une grande force solidaire du 06. Nous vous proposons de nous rejoindre pour pérenniser notre action", annonce Gil Marsalla, cofondateur des WES avec Philippe Roustan.

L’association a déjà élargi son champ d’action, des inondations en Belgique à la collecte pour l’Ukraine. Des acteurs de terrain, tout-terrain. "Par les temps qui courent, nous en avons bien besoin", souligne Sophie Casals, rédactrice en chef adjointe de Nice-Matin.

Aider, soit. Mais comment? Pour les entreprises, plusieurs options. Les dons financiers, bien sûr. Les dons matériels, aussi. Ou encore la mise à disposition de salariés sur leur temps de travail, dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Cette politique vertueuse a permis aux équipes de Vinci de participer à la création de ponts dans la Roya. Les équipes de Leroy Merlin, elles aussi, sont rentrées "ultra soudées" de leurs chantiers solidaires, salue Ilyes Bennali.

Calendrier déjà bien rempli

Fred Ghintran, du Collectif des entrepreneurs, encourage les dons financiers autant qu’en ressources humaines: "L’effet de levier est monstrueux!" Le "préfet Tempête", Xavier Pelletier, invite lui aussi à "soutenir et encourager" les WES, tant "l’union fait la force de cette reconstruction".

 

Les défis ne manquent pas. Le calendrier des WES est déjà booké jusqu’à fin juin. Nouveautés en 2022: nettoyage de cours d’eau, marché solidaire le 10 septembre à Nice, revégétalisation des berges de la Roya... Toutes ces actions envoient un message fort, rappelle Jean Stellitano, secrétaire général du Secours Populaire 06: "Restez, il y a un avenir dans les vallées."

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.