Rubriques




Se connecter à

Des secouristes azuréens partent en mission dans un Liban sous tension

Retour au front. Quinze mois après les explosions au port de Beyrouth, un trio de secouristes repart en mission humanitaire au Liban, ce samedi, au départ de Nice. L’ambiance n’est guère plus apaisée, le pays redoutant une nouvelle guerre civile.

C.C. Publié le 22/10/2021 à 20:00, mis à jour le 22/10/2021 à 20:13
Patrick Villardry, Pierre Baldin et Olivier Asselin repartent à Beyrouth ce samedi au départ de Nice. (DR)

Aux commandes: l’incontournable Patrick Villardry. Ce sapeur-pompier professionnel laurentin, désormais à la retraite, a sillonné le monde au fil des catastrophes avec son association Ulis (unité légère d’intervention et de secours). Il est épaulé du Niçois Pierre Baldin, ancien militaire, et du Briançonnais Olivier Asselin, sapeur-pompier volontaire et employé d’hôpital.

Le trio part pour une semaine près de Beyrouth. Objectif principal: livrer 220kg de médicaments, récoltés grâce à un appel aux dons. "Après l’explosion, nous avions sympathisé avec soeur Jocelyne, qui nous a accueillis dans sa maison de retraite de soeurs. On leur avait dit: « Si vous avez besoin de nous un jour, n’hésitez pas". Elle m’a appelé: "On ne trouve plus de médicaments!" C’est un appel au secours poignant. Il n’y a plus rien, là-bas... »

"On fera très attention"

Le trio part livrer sept sacs d’une trentaine de kilos, afin d’éviter que "ça ne parte aux oubliettes", explique Patrick Villardry. La mission ne s’arrête pas là. "Nous allons former les policiers municipaux à l’organisation et la gestion d’une cellule de crise sur des catastrophes naturelles."

Patrick, Pierre et Olivier sont sensibles à la détresse de ce "très beau pays", à sa "grande chaleur humaine". Un Liban secoué par de récents affrontements meurtriers inter communautaires. "On y va quand même, martèle Patrick Villardry. On sait qu’on va dans une zone très risquée. On fera très attention."

Un appel aux dons a permis à Patrick Villardry de récolter 220kg de médicaments pour le Liban. DR.
Les secouristes azuréens vont aussi assurer de la formation à la gestion de catastrophe naturelle. DR.
Les secouristes d’Ulis étaient déjà intervenus à Beyrouth, après les explosions meurtrières d’août 2020. DR.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.