Des migrants refusent d'être secourus par des gardes-côtes grecs en mer Ionienne

Des garde-côtes grecs ont indiqué dimanche que des migrants à bord d'un bateau en détresse en mer Ionienne avaient refusé d'être secourus, de peur d'être renvoyés illégalement.

La rédaction Publié le 02/10/2022 à 10:25, mis à jour le 02/10/2022 à 10:30
Plus de 1.500 personnes ont été secourues dans les eaux grecques depuis le début de l'année. Photo AFP

Les garde-côtes ont indiqué que ce groupe de 56 demandeurs d'asile était à bord d'une embarcation qui s'est trouvée en difficulté samedi au milieu de vents forts près de l'île de Céphalonie.

"Tout au long de la journée, les migrants ont affirmé par radio qu'ils n'accepteraient aucune aide des bateaux proches ni des autorités grecques", ont indiqué les garde-côtes dans un communiqué.

Ce n'est qu'à la nuit tombée, et parce que les conditions météorologiques s'aggravaient, que les migrants ont accepté d'être secourus par un pétrolier battant pavillon singapourien, ont-ils ajouté.

1.500 personnes secourues dans les eaux grecques

Les garde-côtes grecs ont indiqué avoir secouru quelque 1.500 personnes depuis le début de l'année dans les eaux grecques.

 

Mais les groupes de défense des droits humains ont calculé que des centaines d'autres ont été illégalement repoussés sans avoir eu le droit de déposer une demande d'asile.

La Grèce dément cette affirmation

Les migrants ont été mis à l'abri au port d'Igoumenitsa et les recherches pour retrouver d'autres demandeurs d'asile étaient toujours en cours. Leur nationalité n'a pas été communiquée dans l'immédiat.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.