Rubriques




Se connecter à

Quand Monaco découvrait le "ventilateur chasse-mouche" en 1885

Eté 1885. Une des préoccupations est de se débarrasser des mouches et moustiques nombreux pendant les fortes chaleurs. Une invention ramenée d’Amérique-du-Sud semble représenter une solution...

A.P. Publié le 07/08/2021 à 12:09, mis à jour le 07/08/2021 à 14:06
recit
Les jardins de Monaco en 1890. Système / Nice Matin

Comment se débarrasser des insectes? Voilà une autre préoccupation de l’été en 1885. Les pulvérisateurs n’existent pas à l’époque.

Le Journal de Monaco du 7 juillet 1885 a peut-être la solution: le ventilateur chasse-mouche, arrivé par bateau depuis de lointaines contrées.

 

"Signalons, au moment où les grandes chaleurs vont éclater, l’invention utile que le Cosmos nous apporte d’Amérique: un cylindre suspendu au plafond contient deux forts ressorts de pendule; leurs axes, terminés par des pignons dentés, transmettent le mouvement à un arbre vertical placé entre eux. Cet arbre, comme on peut le voir, reçoit une pièce qui porte, sur des pivots, des ailes dont le plan est vertical. Au repos, elles tombent le long de la tige, mais, dès que le mouvement se produit, elles s’écartent en raison de la force centrifuge, agitent l’air et, en même temps, servent de modérateur au mouvement. Il est facile de les calculer pour l’effet que l’on veut obtenir. Suspendu au-dessus d’une table, cet appareil non seulement produit une fraîcheur agréable, mais il chasse les mouches qui souillent les plats. Au-dessus d’un lit, il facilite le repos et éloigne les moustiques qui torturent les dormeurs."

Les débuts du ventilateur de plafond…

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.