“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

PHOTOS. Le village de Roquebillière dix fois meurtri par des catastrophes au cours des siècles

Mis à jour le 05/10/2020 à 16:39 Publié le 04/10/2020 à 13:25
Une immense coulée de terre s'est abattue sur la commune.

Une immense coulée de terre s'est abattue sur la commune. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

PHOTOS. Le village de Roquebillière dix fois meurtri par des catastrophes au cours des siècles

Avant les drames qui se sont produits vendredi, plusieurs catastrophes avaient déjà endeuillé Roquebillière: trois tremblements de terre en 596, 614, 1494, six inondations en 1094, 743, 1772, 1889, 1892 et 1926.

La catastrophe de 1926 eut lieu dans la nuit du 23 novembre. La veille, une pluie diluvienne avait entraîné l’apparition d’une crevasse inquiétante en aval du village de Belvèdère – situé au-dessus de Roquebillière.

Le 23, le maire de Roquebillière, M. Guigo, décida d’aller évaluer les risques. La crevasse paraissant étroite, un crieur public rassura la population et l’invita à rentrer chez elle.

Hélas, le 24 novembre, à 3h10 du matin, les habitants de Roquebillière furent réveillés par un monumental fracas: un glissement de terrain s’était produisit en aval de la crevasse, entraînant des maisons de Belvédère (qui avaient été évacuées), précipitant un pan de montagne sur la partie de Roquebillière située sur la rive gauche de la Vésubie.

Une masse de boue, de rochers, d’arbres (qu’on éluera par la suite à 3 millions de mètres cubes) avait dévalé la pente, submergé le village, renversé une douzaine de maisons, enseveli vingt cinq habitants.

La vallée étant sans téléphone depuis quelques jours, l’information fut portée à Nice à bicyclette. La gendarmerie niçoise ne fut avertie qu'à 7 heures du matin.

Tout le village de Roquebillière fut évacué. Certains habitants purent être sauvés sous les décombres. Mais on déplora au total dix neuf morts et disparus.

Un vote pour la reconstruction

L'immense coulée de terre.
L'immense coulée de terre. Photo DR

La crue de 1926 suscita, comme aujourd’hui, une émotion dans tout le pays. La presse parisienne en parla. (1)

Une souscription nationale d'aide aux victimes rapporta près de 1 400.000 francs.

Pour gérer cet argent, un comité de secours aux sinistrés de Roquebillière fut créé par arrêté préfectoral le 2 décembre.

Il fallut attendre sept mois pour que la répartition des indemnités soit effectuée.

La reconstruction du village a duré 10 ans.
La reconstruction du village a duré 10 ans. Photo DR

Il fut décidé de ne pas reconstruire le village sur la rive gauche.

Le 10 juillet 1927, un vote fut proposé aux villageois pour désigner le lieu de reconstruction du village sur la rive droite.

Cette reconstruction demanda pas moins de dix ans, suscitant moult péripéties administratives et judiciaires.

Le village fut reconstruit. Mais les habitants savaient bien qu’un jour ou l’autre la nature manifesterait encore sa colère.

(1) Un mémoire de maîtrise, publié par le Conseil départemental, a été soutenu sur le sujet par Aude Deberdt à la Faculté des Lettres de Nice sous la direction de l’historien Ralph Schor.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.