Rubriques




Se connecter à

La Seyne-Monaco, choc à Baquet

Une éternité, ou presque… Oui, quasiment deux mois que l'on n'a pas vu les handballeurs seynois dans leur antre de Baquet, trêve de Noël et championnat d'Europe de hand oblige… Mais l'attente aura sa récompense : c'est en effet un méga choc qui va se dérouler ce soir (20 h 45).

Marcelli Jean-Charles Publié le 06/02/2016 à 05:08, mis à jour le 06/02/2016 à 05:08
doc L. Martinat

Une éternité, ou presque… Oui, quasiment deux mois que l'on n'a pas vu les handballeurs seynois dans leur antre de Baquet, trêve de Noël et championnat d'Europe de hand oblige… Mais l'attente aura sa récompense : c'est en effet un méga choc qui va se dérouler ce soir (20 h 45).

Monaco, troisième de poule et candidat à la montée en Nationale 1, va se présenter en face des Rouge et Bleu qui restent sur une défaite d'un but à Thau/Frontignan.

Monaco troisième

 

« On méritait mieux, car on sort un gros match, précise le coach André Seltzer. On manque un penalty dans les dernières secondes, sinon on repartait avec le nul. »

Mais c'est déjà du passé. Place maintenant aux hommes du Rocher. Qu'il va falloir briser, concasser, pour s'en sortir. « On est gonflé à bloc, poursuit le coach. Les joueurs se sont resserrés par rapport à certains petits soucis, et tout le monde est prêt. Je leur ai annoncé comme objectif de seconde partie de saison de rentrer dans les cinq premiers, car on doit sortir de ce ventre mou. Et ça commence contre Monaco. »

À ce jour (hier donc) l'équipe n'était pas encore arrêtée. « J'ai quatorze noms en tête, pour douze places, donc on va voir… » conclut Seltzer. J.-C. M.

Offre numérique MM+

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.