Rubriques




Se connecter à

Pourquoi la manifestation contre le port du masque à l'école n'a pas eu lieu à Monaco

Prévue à 17h ce lundi au niveau du Grimaldi Forum, la manifestation organisée pour protester contre le port du masque à l'école pour les enfants n'a finalement pas eu lieu.

M.C. Publié le 29/11/2021 à 18:38, mis à jour le 29/11/2021 à 18:45
Une demande d’autorisation avait été déposée lundi pour manifester avec cette banderole portant le message "Nos enfants étouffent chaque jour à l’école". Photo Dr

Alors qu’ils organisent depuis une dizaine de jours une campagne d’affichage éphémère pour protester contre le port du masque en classe, une trentaine de membres du groupe Facebook « Stop au port du masque pour nos enfants » avaient prévu de manifester ce lundi soir à 17 h devant le Grimaldi Forum, en marge de la projection du film Gogo.

Une quatrième manifestation officielle, après trois rendez-vous populaires en septembre qui avaient rassemblé plusieurs centaines de personnes pour s’opposer au pass sanitaire.

Une manifestation autorisée mais…

Si le rendez-vous d’hier a bien été autorisé, aucun manifestant ne s’est montré à l’heure prévue. Et c’est sur les réseaux sociaux qu’ils ont expliqué les raisons de leur absence.

« L’emplacement demandé [entre le rond-point du Portier et le parvis du Grimaldi Forum, N.D.L.R.] n’a pas été autorisé par le Ministre d’État, qui nous autorise uniquement à manifester sur un petit morceau de trottoir de la voie opposée, sans aucune visibilité. On nous demande de quitter les lieux quinze minutes avant le début de l’événement [au Grimaldi], ce qui limite d’autant plus la portée de l’action », écrit Sharon Rochetin dans un communiqué.

 

« Le Ministre d’État considère également que la manifestation présentait un risque avéré de troubles à l’ordre public, alors que les seules actions non déclarées qui ont été menées par 4 parents statiques, munis d’une banderole ne portant ni caractère injurieux ni incitation à la violence, ne présentaient aucun trouble à l’ordre public. »

Une banderole semble-t-il jugée « anxiogène » et « de nature à heurter la sensibilité du public » (voir photo).

Le collectif voit en ces restrictions une « tentative de pression psychologique [...] visant à étouffer les protestations » et promet de continuer ses actions « pour rendre visibles ceux qui ne sont pas en accord avec les décisions gouvernementales ».

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.