Rubriques




Se connecter à

Inflation, sécurité, hygiène... Des employés de la construction en grève à La Colle-sur-Loup

Depuis mardi, une vingtaine de salariés de l’entreprise de travaux publics Azur Travaux, à la Colle-sur-Loup font grève. Face à l’inflation, ils demandent une augmentation de leur salaire et de meilleures conditions de travail.

Adèle Marchais Publié le 27/07/2022 à 21:05, mis à jour le 27/07/2022 à 20:54
Les employés d’Azur Travaux reconduisent leur grève jeudi 27 juillet. Photo Frédéric Wrobel

C’en est trop. Les salariés d’Azur Travaux, une société de travaux publics à la Colle-sur-Loup sont en grève depuis ce mardi. "Ils sont impactés par l’inflation mais les salaires ne suivent pas, alors ça finit par éclater", lâche Eric Robin, le secrétaire général de la CGT construction dans les Alpes-Maritimes.

Leurs revendications sont nombreuses: une revalorisation des salaires, des véhicules de chantier en bon état ou encore l’installation de sanitaires sur les chantiers. "Ce dernier point n’est que l’application du Code du travail", s’indigne Eric Robin. "On doit demander à l’entreprise qu’elle mette des sanitaires. Et ce n’est pas normal car ils devraient être installés d’office. Même quand on en demande, on n’en a pas toujours", détaille un des ouvriers qui souhaite rester anonyme.

Ces employés d’Azur Travaux demandent donc le respect des règles d’hygiène. Cela comprend aussi la prise en charge par l’entreprise du lavage des tenues de travail. "Ces vêtements sont parfois exposés à des produits toxiques et il serait préférable que les ouvriers n’aient pas à les rapporter chez eux", reprend Eric Robin.

 

La sécurité est un point crucial dans la contestation, qu’elle soit sanitaire, ou liée au matériel. "Lorsque l’on déclare un problème sur un véhicule de chantier à nos supérieurs, ils nous disent que ce n’est rien", proteste l’ouvrier cité plus haut. Eric Robin renchérit, "certains engins sont en très mauvais état."

Le président d’Azur travaux, Fabrice Michel, se dit "compréhensif et prêt à répondre à toutes les demandes" de ses salariés. Il assure que "tous les véhicules répondent à la réglementation et deux véhicules neufs arrivent la semaine prochaine."

Côté salaire, "sur les personnes en grève, treize ont déjà été augmentées cette année et quatre autres le seront avant la fin de l’année, et il y aura une augmentation générale des salaires au premier janvier", garantit Fabrice Michel. Et concernant les sanitaires, il répond, "quand le chantier dépasse une semaine, on installe des sanitaires, sinon c’est compliqué à mettre en place."

D’après le président, cette situation est inédite. Quant aux salariés, ils reconduisent la grève jeudi 28 juillet. "On est vraiment remontés", lance l’un d’eux.

 

 

 

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.