Grève du 31 janvier: les remontées mécaniques des stations azuréennes seront-elles à l'arrêt?

La rédaction Publié le 25/01/2023 à 18:15, mis à jour le 25/01/2023 à 18:19
Un télésiège (photo d'illustration). Photo AFP

Question de Robert

Les remontées mécaniques seront-elles à l'arrêt pendant la grève?

Bonjour Robert, et merci pour votre question.

Les deux principaux syndicats de salariés des remontées mécaniques, Force ouvrière (FO) et la CGT, ont déposé lundi des préavis de grève pour le mardi 31 janvier, afin de protester contre le projet de réforme des retraites, mais aussi contre la modification du régime d'assurance chômage des saisonniers.

Bien que décrit comme "illimité", ce préavis de grève ne signifie pas que les employés des remontées mécaniques ne reprendront pas le travail dès le lendemain de cette deuxième journée nationale de mobilisation, a aussitôt précisé Eric Becker, secrétaire général FO des remontées mécaniques et saisonniers.

"Les remontées fonctionneront normalement à partir du lendemain: nous ne voulons pas fragiliser encore des entreprises déjà en difficulté", a-t-il indiqué. "Ce préavis illimité" vise, selon lui, à respecter les délais légaux pour "permettre aux saisonniers de participer à la prochaine journée de mobilisation contre la réforme des retraites, qui devrait être décidée pour un jour de février".

Quid des Alpes-Maritimes?

Difficile de savoir combien d'employés saisonniers vont débrayer mardi prochain, sur les 17.000 en France. Quant aux Alpes-Maritimes, les syndicats locaux n'ont pas donné de consigne particulière au-delà de ce mardi 31 janvier, qui s'annonce noir. Les remontées devraient subir des perturbations uniquement ce mardi-là.

Cette grève est, pour les saisonniers, "la seule façon d'être entendus par le gouvernement, alors que cela fait des mois que nous dénonçons la précarisation qu'ils vivent, avec la réforme de leur système d'assurance-chômage", explique Eric Becker.

"On n'imagine pas des pisteurs transporter des blessés à 64 ans. Et aujourd'hui, les seniors qui ne sont plus embauchés sur les chantiers, les femmes qui ont du mal à trouver du travail à l'intersaison se sont retrouvés sans rien: cela fait beaucoup de familles", détaille Pierre Scholl, représentant national de la CGT pour les remontées mécaniques. 

Bonne journée.

Posez votre question à la rédaction
Grands projets, enjeux locaux, coronavirus, travaux, politique, économie…
Posez toutes vos questions à nos journalistes. Et retrouvez leurs réponses dans la rubrique dédiée

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.