Grève des éboueurs à Marseille dans un bras de fer autour des 35 heures

Les poubelles ont commencé à déborder lundi dans certains secteurs de Marseille où les syndicats ont entamé une nouvelle grève dans le cadre d'un bras de fer autour de leur temps de travail et des 35 heures avec la métropole d'Aix-Marseille-Provence.

la rédaction avec AFP Publié le 27/09/2021 à 16:35, mis à jour le 27/09/2021 à 16:59
Lors d'une précédente grève des éboueurs marseillais. Photo AFP

Certains sont en grève depuis jeudi soir, à l'appel de la CGT, et Force Ouvrière, syndicat majoritaire, a annoncé Force Ouvrière dans un communiqué rejoindre le mouvement dès lundi soir.

"Il y a eu quelques perturbations dans le service ce week-end", a confirmé à l'AFP un porte-parole de la métropole.

La métropole Aix-Marseille-Provence, issue du regroupement de six intercommunalités en 2014, souhaite harmoniser le temps de travail de tous ses agents publics de la collecte et de la propreté.

La collectivité, dirigée par Martine Vassal (LR), a commencé à recevoir les syndicats lundi. La loi de transformation de la fonction publique de 2019 impose un retour aux 35H au 1er janvier 2022 pour tous les fonctionnaires et de négocier des aménagements pour tenir compte de la pénibilité.

 

"Pour nous, 20% de baisse du temps de travail est un minimum non négociable", explique à l'AFP Eric Robito, un des responsables CGT à la métropole. Ce qui fait 1.286 heures/an, contre 1.607 heures pour un 35H00.

A la sortie d'un premier rendez-vous avec la métropole, FO, assure de son côté qu'aucune de leurs revendications n'a été entendue. Elles portent "sur une baisse supplémentaire du temps de travail afin de réduire la perte de jours, une revalorisation globale du régime indemnitaire et des recrutements (en particulier de chauffeurs)", détaille le syndicat.

"Devant le refus obstiné de l'administration, dès ce soir, c’est donc tous les arrondissements de Marseille et tous les territoires de la métropole qui seront en grève à l’appel du syndicat majoritaire !", prévient-t-il dans un communiqué.

Dans une ville où les images de poubelles qui débordent ont souvent terni sa réputation, la question du temps de travail des éboueurs est un serpent de mer. Et si certains assurent que la règle du "fini-parti" appartient au passé, il reste difficile de savoir combien d'heures travaillent exactement les agents en charge de la collecte des déchets, gérée dans les 2/3 de Marseille par des agents publics, le reste étant en délégation à des entreprises privées.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.