“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Des parents d'étudiants en médecine manifestent contre la réforme des études de santé à Nice

Mis à jour le 06/12/2020 à 09:24 Publié le 05/12/2020 à 17:50
"Pour avoir une équité, il faudrait 200 places en médecine réservées aux Pass et Las", estime Marc, un des parents révoltés.

"Pour avoir une équité, il faudrait 200 places en médecine réservées aux Pass et Las", estime Marc, un des parents révoltés. Photo François Vignola

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Des parents d'étudiants en médecine manifestent contre la réforme des études de santé à Nice

Ils l'avaient annoncé et ils l'ont fait. Ce samedi, en début d'après-midi, une cinquantaine de parents d'étudiants en médecine ont manifesté leur colère sur la place Masséna à Nice.

Aujourd'hui, la première année commune aux études de santé (Paces) n'existe plus. Elle a été remplacée par deux formations: le Pass (le parcours spécifique "accès santé") et la Las (licence avec option "accès santé") qui interdisent le redoublement en première année.

Le numerus clausus a lui aussi été abandonné. Le passage en 2e année ne sera plus décidé par des quota fixes, mais un numerus apertus déterminé en fonction de la capacité de formation de chaque université. Problème: il n'y aurait pas assez de place pour tout le monde.

A la faculté de médecine de Nice, cette année, 1.200 étudiants suivent ces nouvelles formations ainsi que 400 redoublants Paces. Pour seulement 200 places, selon le collectif de parents révoltés.

"C'est injuste, estime Caroline(1). Il aurait fallu augmenter le nombre de places pour laisser aux étudiants Pass et Las les mêmes chances de passer en deuxième année que les anciens Paces".

"Pour avoir une équité, il faudrait 200 places en médecine réservées aux Pass et Las", ajoute Marc (1), déterminé à élargir le numerus apertus.


(1) Le prénom a été modifié, à sa demande.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.