Rubriques




Se connecter à

Complotiste, "Patriotes", "Gilet jaune"... Qui sont les organisateurs des manifestations contre le pass sanitaire du samedi 7 août

Leaders de mouvements spontanés ou déjà structurés, novices en politique, militants de la première heure, antimacronistes, complotistes ou anciens "Gilets jaunes"... qui sont en tête des cortèges?

Mathilde Tranoy Publié le 07/08/2021 à 08:18, mis à jour le 07/08/2021 à 07:57
La manifestation du samedi 31 juillet, à Nice Photo Eric Ottino/Nice Matin

Pour le quatrième samedi consécutif, des manifestants opposés au pass sanitaire et à la vaccination obligatoire vont battre le pavé partout en France et notamment à Nice. Un mécontent qu’on imagine cette fois dopé par l’adoption, jeudi, du projet de loi sanitaire par le conseil constitutionnel.

Dans les rues de la capitale azuréenne, samedi 31 juillet, ils étaient 6.500 selon la police et 30.000 selon les organisateurs, à se rassembler au cri de "liberté".

Leaders de mouvements spontanés ou déjà structurés, novices en politique, ou militants de la première heure, farouchement antimacronistes, complotistes ou anciens "Gilets jaunes"... qui sont les principaux organisateurs de ces manifestations dont l’ampleur a surpris en plein cœur de l’été, période traditionnellement peu propice à la mobilisation?

 
"Jeanne Garibaldi". Photos Vivien Seillier.

"Jeanne Garibaldi", égérie complotiste

En tête du cortège, porte voix à la main, longs cheveux blonds lâchés, on retrouve celle qui se fait appeler "Jeanne Garibaldi", un mélange de Jeanne d’Arc et Giuseppe Garibaldi? La jeune femme n’est pas une novice en matière de mobilisation.

En février, elle était déjà en première ligne "pour la défense des libertés fondamentales", contre l’obligation du port du masque et le confinement le week-end, imposé dans les Alpes-Maritimes, "avant tout le monde".

Celle qui s’affichait en juin pour Nice-Matin aux cotés de Mikael Vincenzi, tête de liste Un notre monde aux élections régionales en Paca, se définissait comme "écolo" mais aussi "complotiste".

Patrice Benoit Photo M. T..

Patrice, trublion au bonnet phrygien

Candidat aux élections départementales pour le canton Nice 7 (Nice est, Saint-André-de-la-Roche, La Trinité) en binôme avec Chantal Beaudet, ce Niçois de 38 ans s’affiche comme un des porte-voix "contre la dictature sanitaire" exercée par "le despote Macron".

 

Vêtu jeudi, lors du rassemblement de la CGT devant la préfecture auquel il s’est invité, d’un costume de stormtrooper, soldat de l’Empire galactique de Stars Wars, médaillon représentant un "Gilet jaune" autour du cou, et coiffé d’un bonnet phrygien XXL plus proche de celui du Grand Schtroumpf que de Marianne, ce cinéphile invétéré a le sens de la mise en scène.

Celui qui ne manque aucune manifestation, retransmise en live sur son compte Facebook se revendique "de la génération citoyenne pour la liberté, contre la loi de la honte".

Olivier Rohaut, alias Oliv Oliv, stars des réseaux sociaux. Photo Eric Ottino.

Oliv Oliv, citoyen en colère 2.0

"Figure" des "Gilets jaunes" d’Antibes, le Cagnois est suivi dans toute la France par plus de 180.000 abonnés sur Facebook, plateforme sur laquelle il diffuse des lives quotidiens où il laisse éclater sa colère contre le gouvernement, les media "mainstream", les discours policés. Chef de file des Citoyens en colère 06, Olivier Rohaut de son vrai nom est de tous les combats: contre le pass sanitaire, la pauvreté, l’inéquité.

Celui qui, à l’automne, a récolté des fonds pour les restaurateurs impactés par la crise et les plus démunis, à l’occasion d’un road trip des territoires, reste surveillé de près par les renseignements généraux. Auteur de débordements qui l’ont conduit en août 2019 devant le tribunal correctionnel de Grasse, le militant à la coupe militaire et l’accent des Hauts de France fascine et inquiète à la fois.

Le parti Les Patriotes, de Florian Philippot, ici en février à Nice pour dénoncer des nouvelles mesures de restriction territorialisées (Photo Valérie Hache/AFP)

Les discrets Patriotes 06

Discrets mais fidèles au poste, les adhérents de l’antenne azuréenne du parti fondé par Florian Philippot (ancien vice-président du FN) sont chaque samedi après-midi au rendez-vous de la manifestation "pour la liberté" place Masséna. Seule formation à déclarer sa mobilisation en préfecture.

 

Sa référente 06 ne souhaite pas dévoiler son nom, le nombre de sympathisants mobilisés lors des manifestations, ni le nombre d’adhérents que compte la section azuréenne, mais assure qu’ils "sont en forte augmentation depuis le 12 juillet", date du "discours très autoritaire" du président. "On est pour la souveraineté du peuple, la liberté vaccinale, contre une société à deux vitesses" résume la référente 06 d’un parti qui entend "sauver les valeurs de la France trahies par des mesures gouvernementales liberticides".

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.