“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Wawrinka en double aux fourneaux avec Marcel Ravin

Mis à jour le 13/04/2016 à 05:10 Publié le 13/04/2016 à 05:10
Dans la cuisine du Blue Bay, le chef Marcel Ravin a dispensé hier midi ses conseils au joueur, pour réaliser un risotto aux asperges en quelques minutes.

Dans la cuisine du Blue Bay, le chef Marcel Ravin a dispensé hier midi ses conseils au joueur, pour réaliser un risotto aux asperges en quelques minutes. Photo Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Wawrinka en double aux fourneaux avec Marcel Ravin

Le tennisman a pris hier un cours avec le chef du Monte-Carlo Bay. Au menu, un risotto d'asperges pour lequel le joueur suisse s'est glissé dans la peau d'un commis de cuisine

Il manie aussi énergiquement la raquette que l'économe. Pas de course après une balle jaune hier midi pour Stan Wawrinka. Mais un atelier épluchage d'asperges. Le tennisman, qui entre en lice aujourd'hui aux Masters, s'est accordé un petit échauffement hier midi dans les cuisines de Marcel Ravin au Monte-Carlo Bay. Une « chance » pour lui, lance-t-il, content d'emblée, en serrant la main du chef qui lui passe dans la foulée, le tablier autour du cou.

La rencontre entre le numéro 4 mondial à l'ATP et le chef étoilé du guide Michelin s'est soldé par un plat à quatre mains : risotto d'asperges à l'avocat, rehaussé de maracudja.

Le tout préparé à un rythme aussi rapide que le service du Suisse. Trente minutes chrono pour réaliser et dresser le plat. Sous l'œil scrutateur d'une forêt d'appareils photo et de caméras de plusieurs médias internationaux venus suivre les prouesses derrière les fourneaux du vainqueur 2014 du tournoi de Monte-Carlo. Petit coup de pression !

Gastronome

Tout en mélangeant, à feu doux, son risotto qu'il arrose de bouillon, Stan glisse qu'il préfère « manger salé plutôt que sucré ». Qu'il n'est pas adepte du sans gluten mais qu'il ira volontiers tester le nouveau restaurant de Novak Djokovic. Et que, d'ailleurs, il « apprécie les bons repas entre amis et la gastronomie ». Mais aussi les expériences. « Quand on voyage, on doit être ouvert pour s'adapter aux changements de culture et de nourriture ».

Son péché mignon ? « La nourriture épicée et les currys découverts en Inde. »

En parlant d'épices, Stan Wawrinka a été servi, hier, en assaisonnant son risotto aux saveurs antillaises. Et aux herbes aromatiques du potager du Monte-Carlo Bay, pour réaliser « une cuisine saine et efficace », celle que prône Marcel Ravin.

Le chef est désormais spécialisé dans la masterclass pour sportifs de haut niveau : il a déjà reçu derrière son piano le footballeur Jérémy Toulalan et les pilotes Nico Rosberg et Romain Grosjean.

Au fait, résultat hier de ce risotto au bout de la fourchette ? « Incroyable », sourit le tennisman, qui s'offre un selfie avec le chef après deux bouchées. « Tu peux garder le tablier », lui lance en riant Marcel Ravin. En attendant, peut-être, une deuxième rencontre entre les deux hommes. Sur terre battue cette fois ?


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.